Stéphane Rouvé
Stéphane Rouvé © Lyon Capitale

Rhône : les violences intrafamiliales en augmentation

Le préfet délégué à la sécurité, Stéphane Rouvé, a donné quelques tendances de l’évolution de la délinquance dans le Rhône. Les cambriolages diminuent en ville et augmentent à la campagne, tandis que les atteintes physiques croissent aussi, notamment les violences intrafamiliales.

Il y a du bon et du moins bon dans l’évolution de la délinquance dans le Rhône. D’après le préfet délégué à la sécurité, Stéphane Rouvé, depuis le début de l’année, la délinquance sur la voie publique est en diminution. Il s’appuie notamment sur un net recul des vols à main armée. Si les services de police en dénombraient 113 entre janvier et août 2013, il n’y en aurait eu "que" 70 sur la même période cette année.

En ce qui concerne les cambriolages, les tendances divergent selon qu’on se situe en zone police ou en zone gendarmerie. C’est-à-dire en zone urbaine dense ou en périphérie.

Dans le premier cas, leur nombre diminue pour ce qui est des résidences principales et secondaires, mais reste stable pour les locaux industriels.

En secteur gendarmerie, la tendance est en revanche à la hausse sur tous les plans, résidences principales, secondaires et locaux professionnels.

Les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont en hausse au niveau national. Le Rhône suit cette tendance : +5 % depuis le début de l’année. Mais, parmi ces violences, une croît de manière plus importante que les autres : les violences intrafamiliales, qui regroupent notamment les violences faites aux femmes. En un an, elles ont augmenté de 24 % dans notre département.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut