Réforme du droit des étrangers : les associations lyonnaises mobilisées

L’Assemblée nationale devrait examiner en juillet un projet de réforme du droit des étrangers, proposé par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve en juillet 2014 et initié en son temps par son prédécesseur Manuel Valls. A Lyon, les associations se mobilisent dès ce dimanche 14 juin pour faire passer leur message : la réforme ne changera rien aux conditions des étrangers.

Le projet de réforme du droit des étrangers, proposé par Manuel Valls quand il était encore ministre de l’intérieur, devrait être discuté en juillet par l’Assemblée nationale. Pour le gouvernement, il s’agit de simplifier le droit des étrangers et de travailler sur trois points : "améliorer l’accueil et l’intégration des étrangers régulièrement admis au séjour, renforcer l’attractivité de la France en facilitant la mobilité des talents internationaux et lutter plus efficacement contre l’immigration irrégulière, dans le respect des droits fondamentaux."

Parmi les mesures attendues, la généralisation du titre de séjour pluriannuel. Jusqu’à présent, les titres de séjours aux étrangers en situation régulière ne sont valables qu’un an, ce qui engorge des services préfectoraux débordés. Désormais, les titres seront valables de 2 à 4 ans.

Une réforme dans la continuité des lois antérieures, selon les associations

Pour un ensemble d’association, dont la Cimade et le Ligue des Droits de l’Homme, "cette nouvelle réforme du code de l’entrée et du séjour des étrangers ne marque guère de rupture par rapport aux réformes antérieures".

Dans un texte commun diffusé sur le site internet du Gisti, "les personnes autorisées au séjour seront maintenues dans une situation administrative précaire, et la création d’une carte de séjour pluriannuelle n’améliorera en rien leur sort : non seulement la délivrance de ce titre sera aléatoire mais il pourra être retiré à tout moment". Le texte ajoute : "au titre des innovations inquiétantes, le projet de loi prévoit la possibilité pour les préfectures de requérir des administrations les plus diverses, et même d’entreprises privées, les informations qu’elles jugeraient nécessaires dans le cadre de l’instruction des demandes de titre de séjour."

Une semaine de mobilisations à Lyon

A Lyon, plusieurs associations de défense des droits des étrangers organisent un après-midi festif ce dimanche 14 juin sur les berges du Rhône, prélude à une semaine d’évènements autour du thème de la migration. Entre 15h et 18h, au niveau du pont de la Guillotière, des animations musicales sont prévues.

Dans les jours qui viennent, les militants resteront actifs. Une table ronde est organisée sur le thème "Loi immigration : santé en danger", lundi 15 juin à 18h30, à la maison des solidarités locales et internationales. Mardi, des débats sont prévus à 19h au café de l’Autre Côté du Pont et au foyer protestant de la Duchère. Vendredi, le ciné Duchère projettera un documentaire sur les réfugiés albanais, à 19h. Enfin, pour la journée mondiale des réfugiés le 20 juin, la traditionnelle Marche des parapluies s’élancera à 17h30 de la place de la République.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut