RASED à Vaulx-en-Velin : échec de la conciliation avec l'Inspection

Les parents d'élèves et enseignants, qui rencontraient ce mardi l'inspecteur de l’Éducation Nationale de Vaulx-en-Velin pour protester contre la restructuration du Réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), n'ont pas vu leurs revendications satisfaites.

Comme nous l'indiquions hier, une centaine d'enseignants et de parents d'élèves de Vaulx-en-Velin s'est réunie ce mardi devant les locaux de l'inspection de l’Éducation Nationale afin de protester contre la restructuration annoncée du RASED, qui serait synonyme d'une baisse des moyens consacrés au service dans la ville. Reçue simultanément par un des deux inspecteurs, une délégation (deux parents et deux enseignants) avait comme objectif d'obtenir le maintien de deux postes d'enseignants spécialisés qui doivent être supprimés. Las : dans un communiqué diffusé ce mercredi en début d'après-midi, le collectif annonce que "les deux postes n'ont pas été rendus" à la suite de cette audience. En contrepartie, l'inspection prévoit de créer un poste de rééducateur et un poste de psychologue scolaire à mi-temps. Compensation insuffisante aux yeux des protestataires, qui pointent l'inadéquation d'un tel remplacement : "il faut rappeler que les postes […] ne se substituent pas les uns aux autres ! Leurs missions, leurs actions éducatives ne sont pas les mêmes. Chaque poste a sa spécificité, car chaque élève a ses besoins particuliers".

La mobilisation se poursuit

Les enseignants et parents d'élèves mettent en parallèle cette réduction des moyens accordés au soutien scolaire aux difficultés déjà présentes : "Des effectifs par classe qui explosent (jusqu'à 29 élèves parfois), des départs à la retraite d'enseignants spécialisés non renouvelés depuis plusieurs années : avec les moyens existants, il est déjà impossible de prendre en charge toutes les difficultés scolaires". En conséquence, le collectif réitère ses revendications sur l'annulation des suppressions de postes et la mise en place de "réseaux d'aides spécialisées entiers et stables", et doit se réunir le 7 juin en assemblée générale pour discuter des suites à donner à la mobilisation.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut