TCL, métro, bus, Lyon
La ligne B du métro de Lyon sera bientôt automatisée. @WilliamPham

Quand les TCL étaient champions de France des grèves

Alors qu'une grève des transports en commun lyonnais est programmée mercredi, Lyon Capitale a replongé dans les archives. C'était pire avant.

"A la Sainte-Appoline, présage certain, l'hiver touche à sa fin." Si rien n'est moins sûr pour la météo, sur le volet déplacements, ce sera la douche froide.

Mercredi 9 février, une bonne partie du réseau des transports en commun lyonnais  sera en effet fortement perturbée. L'intersyndicale TCL se dresse contre le projet d’allotissement du Sytral (l'autorité qui organise les transports en commun, présidée par Bruno Benard, le président de la Métropole de Lyon) : il est question  de diviser le marché des transports en commun lyonnais en plusieurs lots (tramways, bus, etc.) pour l’ouvrir à davantage d’opérateur privés.

Lire aussi : Grève dans les TCL à Lyon mercredi : le réseau fermé après 19h30, pas de métro D de la journée, tout ce qu'il faut savoir.

Fortes perturbations

bus, TCL, Lyon, transports en commun
Bus C13 sur le pont Lafayette. @WilliamPham

Conséquence : aucun métro D ni de métro C dans la journée mercredi, tandis que les autres tourneront au ralenti (il faudra compter une rame toutes les 4 à 5 minutes). Coté tram, pas de T1, ni T5 et encore moins de T7. Et de nombreuses lignes de bus très perturbées,Le réseau des TCL ne fonctionnera donc seulement au ralenti entre 6h30 et 19h30, quand il sera totalement fermé après 19h30.

Les lignes C (dites "fortes") assureront le service mais avec une attente qui promet d'être plus longue entre chaque passage.

Années 2000, dialogue social rompu

Si les médias - Lyon Capitale en première ligne - ont tous publié de nombreux articles pour informer les Lyonnais, afin notamment qu'ils s'organisent la journée de mercredi, il n'en reste pas moins que les grèves dans les transports en commun lyonnais sont aujourd'hui plutôt rares, et sans commune mesure avec celles du début des années 2000.


Les TCL ont détenu le record national avec 65 jours de grèves entre 2001 et 2003.


A cette époque, pas un mois ne passait sans qu'il y ait une interruption des bus, du métro ou des trams, et à la mi-mars 2004, le réseau des TCL était déjà perturbé depuis onze semaines. Résultat, alors que l'impatience et l'exaspération des usagers se faisaient de plus en plus forte, de façon étrange, les réponses des TCL  restaient toujours vagues.

A l'époque, Lyon Capitale avait voulu savoir si d'autres réseaux de transports en commun comparables connaissaient une situation similaire et s'ils comptabilisaient le même nombre de jours de grève qu'à Lyon.

L'enquête que Lyon Capitale avait menée était alors assez inédite. Afin de choisir les villes qui nous avaient permis de procéder à des comparaisons acceptables, nous nous étions fiés à l'hebdomadaire européen La Vie du rail et des transports qui fait référence en la matière.  Nous avions pris en compte les dix villes françaises qui possédaient les réseaux de transports urbains les plus performants. Seules quelques villes ne figuraient pas dans notre palmarès, soit parce que, très curieusement, elles nous avaient opposé un black-out total - comme Grenoble ou Lille -, soit parce que leur données étaient incompatibles avec nos statistiques, à l'image de Paris, de Toulouse et de Caen.

(Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Le palmarès est établi sur trois années consécutives, ce qui permet une étude significative sur les évolutions de chaque réseau de transports en commun.

Le résultat était très surprenant et sans appel puisque les TCL décrochaient haut la main le titre de champions de France toutes catégories, avec 65 jours de grèves en trois ans. Loin, très loin devant Montpellier et Nancy, deuxième et troisième de notre classement, et qui enregistraient respectivement 40 et 35 jours de grèves. Quant au bon élève, Orléans, il s'illustrait avec seulement cinq petites journées de grève en trois ans.... treize fois moins qu'à Lyon.

Ce classement sur trois ans, et avec de tels écarts sur des réseaux comparables, était véritablement un constat d'échec pour les transports  en commun lyonnais.

Nombre de jours de grève en 2001, 2003 et 2003 dans les dix plus grands réseaux de France (données Lyon Capitale)
2001 2002 2003 Total
Lyon 32 24 9 65
Montpellier 11 11 18 40
Nancy 13 10 12 35
Marseille 12 2 15 29
Rouen 26 1 2 29
Rennes 27 0 0 27
Nantes 17 4 4,54 25,5
Bordeaux 12 4 9 25
Strasbourg 12 2 1 15
Orléans 2 2 1 5
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut