Protection de l'enfance : des failles dans le système

La Journée internationale des droits de l'enfant, ce dimanche 20 novembre 2016, est l'occasion de revenir sur la protection de l’enfance en France. Un système qui présente bien des limites.

En France, la protection de l'enfance constitue un axe majeur. A tel point que, chaque année, un budget de 8 milliards d'euros y est alloué. Pourtant, malgré ce lourd investissement, le système présente d'importantes failles. C’est ce que révèle l’enquête sur la protection de l’enfance du Lanceur.fr. Selon le dernier rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur la situation à Mayotte, malgré les moyens dont elle bénéficie, l’Aide sociale à l’enfance peine à remplir pleinement ses fonctions. Dans l’océan Indien, “les réponses de l’ASE [l’Aide sociale à l’enfance, NdlR] ne sont pas adaptées aux enjeux”, sur une île dont la moitié de la population est mineure.

"Pas de contrôle approfondi et aucune critique indépendante"

Un constat partagé par de nombreuses associations françaises qui remettent en cause le travail de l'ASE. Parmi elles, certaines dénoncent notamment des placements abusifs. La CNCDH note notamment que “le nombre de mineurs placés en France est, en proportion, supérieur à celui de nombreux autres pays européens”. Le Comité élargi de défense de l’individu et des familles (Cedif) avance par ailleurs que seuls 20 % des placements font suite à une maltraitance avérée. Le manque de suivi des enfants placés constitue également une critique importante. “Il n’y a pas de contrôle approfondi, pas de contrôle inopiné dans les structures d’accueil et aucune critique indépendante”, explique Adrien Durousset, auteur de l’ouvrage Placé, déplacé.

110 enfants parrainés à Lyon

A Lyon, l’association Horizon Parrainage met en place des parrainages de proximité entre des bénévoles et des enfants en difficulté. En réalité, il s’agit de jeunes placés en foyer ou bien d’enfants dont les parents font appel à l'association pour demander de l'aide. Le but est d'offrir aux enfants parrainés un soutien éducatif, une ouverture culturelle tout en les accompagnant dans son développement. A Lyon, 110 enfants seraient d’ores-et-déjà parrainés tandis que 50 seraient en attente.

Ces formes de solidarité sont encouragées par le gouvernement qui tente de réformer la protection de l’enfance. Une série de mesures qui ont pour but de faire évoluer la politique publique de protection de l’enfance. En France, selon un rapport de l’Unicef, un enfant sur cinq (soit près de 440 000 enfants) vivait sous le seuil de pauvreté en 2015.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le Monde a réalisé une carte interactive des départements français les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Sans surprise, les départements des régions Grand-Est et Ile-de-France sont particulièrement sous tension. Dans la région, le Rhône et la Loire sont les plus touchés.
Faire défiler vers le haut