Morgane Merteuil

Prostitution : "L'occupation de Saint-Nizier, un événement fondateur"

40 ans après la révolte des prostituées de Lyon, qui avaient occupé pendant une semaine l'église Saint-Nizier et avaient inspiré différents mouvements en France et en Europe, le 2 juin est devenu "la journée internationale des luttes des travailleuses du sexe". À cette occasion, Morgane Merteuil, secrétaire générale du Syndicat du travail sexuel (Strass), est l'invitée de l'Autre Direct.

"L'occupation de Saint-Nizier a été un événement fondateur dans la lutte des travailleuses du sexe" assure Morgane Merteuil, invitée de l'Autre Direct. "C'est la première fois qu'il y avait quelque chose d'une ampleur telle que les médias s'y intéressent à ce point (…) Et surtout un mouvement qui a tout de suite inspiré d'autres prostituées, notamment en France, mais aussi en Europe, par exemple en Angleterre". À ses yeux, la situation reste "catastrophique" pour les prostituées en France, à cause de "lois qui nous poussent dans un isolement forcé" : "Il y a 40 ans, les femmes se battaient parce qu'elles étaient arrêtées pour incitation à la débauche (…) aujourd'hui, il y a toujours ce délit de racolage (…) et donc il y a toujours des femmes qui continuent d'être arrêtés parce qu'elles exercent le métier de travailleuses du sexe".

"racisme"

Assez rapidement sur la défensive, celle qui dénonce la "putophobie" décèle du "mépris" à l'égard des prostituées et même du "racisme" dans les questions qui lui sont posées. Elle s'avère particulièrement remontée contre la future loi de pénalisation des clients : "S'il n'y a plus de clients, vous donnez quoi aux prostituées pour qu'elles payent leur loyer ?" interroge-t-elle.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut