Etienne Blanc
©Elise Julliard

Propos polémiques sur Vichy : à Lyon, Etienne Blanc quitte "immédiatement" sa fonction de président du groupe LR

Ce n'était plus tenable. Poussé dans ses retranchements jusque dans son camp politique après des propos jugés révisionnistes sur le régime de Vichy, Etienne Blanc a décidé de mettre un terme à sa fonction de président du groupe LR au conseil municipal de Lyon.

La polémique a enflé toute la semaine. Etienne Blanc, sénateur LR du Rhône et président du groupe au conseil municipal de Lyon, a été poussé vers la sortie par son propre groupe politique (composé de 10 membres au conseil municipal de Lyon) après des propos jugés révisionnistes. Ce vendredi, dans un communiqué, Pierre Oliver et Pascal Blache, les maires LR du 2e et du 6e arrondissement de Lyon, ont demandé au sénateur Blanc de “se retirer de la présidence du groupe”. Une demande qu'ils justifient par un "différend irréconciliable" et "l'absence de volonté de répondre" à "un certain nombre de demandes".

Car les propos du sénateur du Rhône, dans le JDD de dimanche dernier, ne passent pas à Lyon. Au centre, à gauche, mais aussi à droite. Chez les LR.  Une réponse à une question sur Eric Zemmour et ses propos polémiques sur le régime de Vichy indigne les élus de son groupe politique. Dans l'interview accordée à nos confrères du JDD, le sénateur du Rhône Etienne Blanc se pose la question suivante "Est-ce qu’en signant l’armistice, on n’a pas donné aux juifs les moyens de protection qui, pendant deux ans, permettaient de fuir le régime nazi ? Moi, je ne peux pas répondre".

Lyon Cap' vous racontait, ce vendredi, les coulisses du malaise au sein de la droite lyonnaise suite à ces déclarations (à lire ICI)

Pierre Oliver, le maire du 2e, devrait prendre la tête du groupe LR à Lyon

Devant la situation, de plus en plus intenable, Blanc a donc décidé de quitter la présidence du principal groupe d'opposition au conseil municipal de Lyon. "Une interview publiée dans le Journal du Dimanche, dans laquelle je déclare, n’étant pas historien, ne pas pouvoir répondre à une question sur le régime de Vichy, provoque une émotion et un malentendu, jusqu’au sein du groupe politique que je préside au conseil municipal de Lyon", explique Etienne Blanc ce vendredi dans un communiqué, qui campe sur ses positions.

"Tout au long de ma vie politique j’ai exprimé mon rejet de l’antisémitisme. Cette polémique me navre. Mais, l’intérêt de ma famille politique prime évidemment sur ma situation personnelle. Je n’entends pas laisser perdurer un climat de défiance au sein de mon groupe. Je mets donc immédiatement un terme à ma fonction de président", a conclu le désormais ex-président du groupe LR au conseil municipal de Lyon dans son communiqué.

D'après nos informations, c'est le maire LR du 2e arrondissement de Lyon, Pierre Oliver, qui devrait prendre la présidence du groupe de la droite au conseil municipal de Lyon.

Lire aussi : Après ses propos jugés "révisionnistes", Étienne Blanc sous la menace d’un putsch des LR à Lyon

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut