Procès anti-Biovison : la police n'a pas respecté le droit à un avocat choisi

Le président de la cour a estimé légitime la requête d'annulation pour non respect de l'avocat choisi.

Libres et sans aucune trace dans leurs casiers judicaires. La décision est tombée dans une salle d'audience bondée par la présence des parents, grands-parents et amis des trois étudiants prévenus. Dans une atmosphère tendue où chacun semblait retenir son souffle, le juge Me Piffaut a annoncé la nullité des procédures à l'encontre de Timothée, Alexandre et Christophe, interpellés lors des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants contre le Forum Biovision le 9 mars dernier. Le 1er avril, jour de la comparution, le procureur avait requis un à trois mois de prison avec sursis pour rébellion, violence et violence avec armes.

Le président du tribunal a estimé légitime la requête de l'avocat Me Marie-Noëlle Fréry. Cette dernière avait demandé la nullité des procédures pour le non respect de l'avocat choisi, inscrit dans l'article 63-4 du code de procédure pénal. " Le droit à un avocat choisi est un droit fondamental pour toute personne en garde à vue. Je savais que la police n'avait pas respecté ce droit fondamental. Les policiers n'ont pas cherché à me joindre alors qu'ils avaient mon nom comme avocat choisi. Sachant cela et en me basant sur l'article 63-4, j'avais demandé l'annulation des procédures et le juge a accepté ma requête ".

Soulagés, les proches des trois jeunes hommes quittent le tribunal pour se retrouver à l'extérieur, en compagnie de leur avocate. Les sourires sont présents sur tous les visages. Les familles des trois garçons n'en finissent pas de remercier Me Fréry. " Aujourd'hui, je suis provisoirement contente. Il reste un risque d'appel du parquet " prévient l'avocate avant de préciser : " Au vu des quatre heures d'audience, de l'ensemble des témoignages et des photographies qu'on a pu voir, je ne pense pas qu'on s'oriente dans cette direction ".

Un quart d'heure après la sortie du tribunal, Timothée, Alexandre et Christophe semblent avoir récupérés de la tension occasionnée par l'attente de la décision. " On est soulagé. Moi j'aimerais remercier tous les gens qui nous ont soutenus pendant cette période. On sentait vraiment ce soutien et c'était important " témoigne Timothée, entre deux conversations téléphoniques.
Emeric Merlin

Photo : Fle-ur

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut