Privatisation de l'aéroport Saint-Exupery : les riverains entendus

Alors que l'Etat va céder ses parts de la société Aéroports de Lyon (60 %) en 2016, l'association des riverains de l'aéroport (ACENAS )a été reçue à Paris par la Direction générale de l'Aviation civile pour échanger sur les inquiétudes et les propositions des riverains concernant cette privatisation.

La réunion s'est tenue à la Direction générale de l'Aviation civile à Paris. La délégation de l'ACENAS était accompagnée par Erwan Binet, Député de l'Isère et Daniel Angonin, Maire d'Heyrieux et représentant de la Communauté de Communes des Collines. La rencontre a réuni 15 représentants des cabinets ministériels de l'Économie et des Transports, de l'Aviation civile et de l'Agence des Parts de l'État, en charge de la vente de l'aéroport.

"Cette privatisation est perçue par les riverains comme une menace d'intensification des nuisances aéroportuaires, néfastes pour leur santé. La stratégie du nouvel actionnaire majoritaire risque d'être focalisée sur le profit et le développement du trafic international au détriment des habitants, déjà impactés par la pollution sonore et atmosphérique des aéronefs", a déclaré l'association dans un communiqué.

L'ACENAS a demandé "l'interdiction des vols de nuit est également une préoccupation car la nocivité du bruit nocturne sur la santé est aujourd'hui démontrée". Les associations de riverains ont demandé la mise en place d'un arrêté ministériel pour l'interdiction des avions les plus bruyants la nuit, un couvre-feu la nuit du samedi au dimanche et la mise en place d'un calendrier précis de réduction des nuisances avec une obligation de résultat.

Ils ont enfin demandé que "dans le cahier des charges de la vente soient inscrites des obligations environnementales, telles que des certifications ISO 14001 (environnement) et ISO 26000 (sociétal) pour que la qualité du projet environnemental du repreneur soit également être intégrée dans les critères de sélection".

Les représentants de l'Agence des Parts de l'État se sont déclarés intéressés par ces propositions et vont étudier leur intégration dans le cahier des charges.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut