Une centaine de personnes sur la place des Terreaux pour soutenir la primaire populaire.
Une centaine de personnes sur la place des Terreaux pour soutenir la primaire populaire le 11 décembre 2021. Photo d’archive.

Primaire populaire à Lyon : une centaine de personnes réunies

Samedi 11 décembre, les partisans lyonnais de la primaire populaire se sont retrouvés sur la place des Terreaux pour défendre cette idée et la faire connaître au public. 

Une centaine de personnes se sont réunies samedi 11 décembre à partir de 14h sur la place des Terreaux à Lyon, afin de soutenir la primaire populaire en vue de l'élection présidentielle de 2022. Dans leurs rangs, tous les âges et tous les partis : des jeunes qui vont participer à leur première élection présidentielle à des plus anciennes qui soutiennent Christiane Taubira depuis des années. Les drapeaux de jeunes mouvements politiques flottent au-dessus des têtes : Ensemble ! ; Nouvelle Donne ; Place publique.

C'est quoi la primaire populaire ?

La primaire populaire est un mouvement citoyen qui mise sur un programme de "10 propositions de rupture pour changer la vie des gens". Elles s’inspirent des revendications syndicales et militantes de ces dernières années, mais aussi des Gilets jaunes ou encore des luttes pour le climat par les jeunes. L’objectif : proposer pour l’élection présidentielle une candidature qui rassemble les valeurs de gauche pour former "un front populaire et écologique en 2022".

Après l'élaboration de ce socle commun en mai, les signataires de l'appel pour une primaire populaire - aujourd'hui 266 000 personnes - ont parrainé des candidats. Les dix personnalités les plus parrainées ont été désignées "finalistes". Elles pourront se présenter au vote de la primaire populaire (du 27 au 30 janvier 2022) si elles se sont déclarées candidates à la présidentielle avant le 15 janvier et si elles adhèrent au mouvement ainsi que ses valeurs. Si aucune des personnalités ne souhaite rejoindre ce mouvement citoyen et se soumettre à ce vote, les partisans pourront quand même participer à une consultation. Le candidat qui arriverait premier pourrait alors bénéficier de l'appui et de la force de mobilisation des partisans de la primaire populaire.


"J'ai trouvé le processus intéressant"
Zoé, 20 ans.


Zoé, 20 ans, est bénévole au sein de la primaire populaire depuis juillet. En charge de la communication sur les réseaux sociaux, elle coordonne à Lyon les actions locales du mouvement. Ce sera sa première élection présidentielle en tant que votante. "J’ai trouvé le processus intéressant. J’hésitais entre plusieurs partis de la gauche, sensibles à certaines de leurs idées communes. Ce qui est important pour moi, c’est de lutter contre les injustices sociales, contre les discriminations et lutter pour l’urgence écologique. Je me retrouvais vraiment dans les propositions du socle commun ainsi que dans le processus qui regroupe des militants, des associations, etc." 

Si cette vision de la politique parle aux jeunes, c'est pour son rassemblement d'idées. "L’abstention des jeunes, c’est une grande question. S’il n’y a pas du tout d’union, le choix sera difficile", concède Zoé, qui explique avoir toujours voté depuis sa majorité. 

Parmi les militants présents à Lyon ce samedi 11 décembre, un groupe est venu spécifiquement pour soutenir la candidature de Christiane Taubira. L'ancienne Garde des Sceaux est plébiscitée par ce groupe local lyonnais, issu du mouvement national et citoyen "Taubira pour 2022", qui voit en sa candidature un vrai moyen pour rassembler les forces de gauche. "Ça nous semble évident, lancent Anne, Élisa et Sophie. Christiane Taubira est fédératrice, pertinente, intelligente. Elle rassemble les idées progressistes que l’on soutient et l'on n’imagine personne d’autre à gauche qui puisse rassembler largement. C’est pour cela qu'il est pertinent de travailler avec la primaire populaire".

Un mouvement sur le devant de la scène

Alors que l'on notait la présence de Renaud Payre, élu de la Métropole de Lyon, parmi les présents, le maire de Villeubanne, Cédric Van Styvendael, était aussi annoncé. Bien qu'encore absent à 15h, le Villeurbannais, devait apporter son soutien à ce rassemblement. En effet, au lendemain de son appel raté pour fédérer les forces de gauche, Anne Hidalgo a affirmé, le 9 décembre, sa volonté de se soumettre à cette primaire populaire et à en "accepter le verdict".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut