Intervention de la police à Lyon / (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Prêtre blessé par balles à Lyon : opéré avec succès, le père Nicolas reste dans un état grave

Le prêtre blessé par deux coups de fusil dans le 7e arrondissement de Lyon a été opéré avec succès mais son état de santé reste inquiétant. Le tireur est lui toujours recherché.

Grièvement touché par deux coups de fusil, samedi dernier, alors qu'il fermait la porte de son domicile situé dans le 7e arrondissement de Lyon, le père Nikolaos Kakavelakis a été opéré avec succès lundi au terme d'une intervention chirurgicale au niveau de l'abdomen, nous apprend Le Progrès.

Une information transmise par un ami de la victime, le père Georges Vasilakis, responsable de l’antenne régionale Centre France de la Métropole grecque orthodoxe de France, qui précise que si le père Nicolas se trouve toujours plongé dans un coma artificiel et que son état reste grave, les médecins pourraient tout de même tenter de le réveiller prochainement.

Le tireur toujours en fuite, l'hypothèse terroriste s'éloigne

Toujours d'après le quotidien, le père Nicolas aurait affirmé ne pas connaître son assaillant juste avant de perdre connaissance. L’enquête ouverte par le parquet de Lyon dès samedi pour « tentative d’assassinat » n'a pour le moment pas livré son verdict et les zones d'ombre restent floues. Mais une attaque terroriste ne semble plus vraiment à l'ordre du jour, le parquet national antiterroriste n'étant pas en charge de l'enquête.

Parmi les hypothèses envisagées, la piste d'ordre privé est encore envisageable. Le prêtre orthodoxe ayant eu plusieurs conflits avec un ancien fidèle, s'agit-il d'un règlement de compte ? Lourdement accusé via les réseaux sociaux et entendu par la police en tant que témoin, Jean-Michel Dhimoïla a affirmé à Lyon Capitale ne pas être l'auteur des faits. S'agit-il d'un acte commis pour une tierce personne ? Selon les témoins, le sang froid avec lequel le tireur a agi pourrait conforter cette seconde piste.

Lire aussi : Prêtre blessé par balles à Lyon  : accusé sur les réseaux sociaux, Jean-Michel Dhimoïla s'explique

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut