(Photo by DENIS CHARLET / AFP)

Près de Lyon : des cafetiers défendent des victimes venues se réfugier chez eux

À Vaulx-en-Velin, deux victimes attaquées par un duo se sont réfugiées dans un café du centre commercial Carré de Soie. Le personnel qui a pris leur défense a été agressé à son tour.

Le 11 juillet, vers 21h30 dans le centre commercial Carré de Soie à Villeurbanne, un duo s'en prend à des visiteurs pour tenter de leur voler leur téléphone portable. Les deux victimes se réfugient alors dans un café du centre commercial. Le personnel de l'établissement s'interpose pour tenter de protéger les deux personnes, il est frappé par les assaillants (3 jours d'ITT).

Par la suite, le duo a retrouvé le directeur de l'établissement dans le tramway et l'a menacé de mort, tout en commettant des violences légères. Les deux individus ont alors été arrêtés par la police, il s'agit d’un mineur Villeurbannais de 16 ans (16 antécédents judiciaires) et d’un jeune majeur Villeurbannais de 18 ans (6 antécédents judiciaires).

Placés en garde à vue et interrogés par les enquêteurs de la Brigade de Sûreté Urbaine, les deux mis en cause ont nié les faits. Néanmoins, l’exploitation des vidéos du centre commercial a permis de confirmer les déclarations des plaignants. Présenté au parquet le 13 juillet, le mineur a été écroué avec ouverture d’information. Pour sa part, le majeur a été écroué en attente de comparution ce 15 juillet.

3 commentaires
  1. Modéré
    Abolition_de_la_monnaie - 15 juillet 2020

    C'est fou ce que le "téléphone" manque à certains...
    Ha non, c'est "la valeur" autrement dit "le fric que ça représente" qui les motive à faire ces violences et agressions ?
    Ha oui, donc, le fric encore et toujours.

  2. Signaler un commentaire inapproprié
    hervé lefebvre - 15 juillet 2020

    16 antécédents judiciaires à 16 ans ??? Mais comment c'est possible quand on voit la lenteur judiciaire ???

  3. Signaler un commentaire inapproprié
    Gilbert GOUDMANN - 18 juillet 2020

    16 antécédents judiciaires à 16 ans et en liberté ??? Ils n'ont rien à craindre de la justice. Attention si tu recommences ce sera la fessée !!!! On marche sur la tête. Mais les parents sont responsables jusqu'à la majorité : enfants dans les établissements spécialisés et parents en cabane pour avoir pondu (surement beaucoup) et ne pas avoir exercé leurs devoirs d'éducation même minimum. On pond, on touche les allocations (car bien entendu elles ne sont pas au moins suspendues) on vit avec et les gamins font ce qu'ils veulent et s'éduquent seuls et très bien dans la rue.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut