Première mondiale à Lyon : il s'est vu greffer deux bras complets le 13 janvier, comment va-t-il aujourd'hui ?

Un homme de 48 ans a été greffé de l'ensemble des deux bras et des épaules mercredi 13 janvier à Lyon. Une première dans le monde de la chirurgie. Comment va-t-il aujourd'hui ?

"Mercredi 13 janvier 2021, Félix Gretarsson, âgé de 48 ans, a bénéficié d’une greffe bilatérale de bras (au niveau de l’épaule à gauche et trans-humérale proximale à droite)", expliquent les Hospices civils de Lyon. L'intervention a duré près de 15 heures "reposant sur un acte chirurgical complexe mené par une équipe pluridisciplinaire, alliée à une thérapie immunosuppressive déjà en place pour sa greffe de foie et qui devra être poursuivie tout au long de sa vie", poursuivent les HCL.

"Il n'y a pas de signe de rejet pour le moment"

Une première mondiale puisque jusqu'à présent seules des greffes de bras avaient réussi, sans les épaules. A Lyon, l'homme attendait cette opération depuis cinq ans.

Comment va-t-il ce 22 janvier, 9 jours après l'opération ? "Aucune complication chirurgicale sérieuse précoce n’a été observée. La cicatrisation de la peau et des autres éléments de la greffe composite sont en cours. Seule une thrombose veineuse à gauche, sans aucune conséquence sur le greffon est actuellement traitée par héparine. Le patient est très satisfait pour le moment et garde un moral solide. Il n’y a pas de signe de rejet pour le moment", selon les HCL.

Quelle rééducation désormais ?

Et après ? Quelle rééducation ? "La physiothérapie passive a commencé 12h après l’intervention. La mobilisation active des muscles fléchisseurs et extenseurs commencera 15 jours après. Les rééducateurs de l’hôpital Edouard-Herriot ont participé à la conception des mousses taillées sur mesure « afin de positionner le patient correctement dans son lit en respectant sa physionomie et facilitant aussi le changement des pansements", explique Nathalie Tortosa, cadre supérieure de santé de rééducation aux Hospices Civils de Lyon.

"Un corset a été fabriqué également sur mesure, qui vient soutenir les bras du patient en position verticale dont les sutures tendineuses, vasculaires et musculaires demeureront fragiles quelque temps", expliquent encore les HCL.

Au bout de deux mois, électrostimulation et ergothérapie seront introduites selon le protocole mis au point par les kinésithérapeutes de l’hôpital Edouard-Herriot et l’équipe du Centre de Rééducation du Val Rosay (69).

Les tests de sensibilité et de motricité seront réalisés tous les mois de la première année, puis tous les 6 mois.

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut