Lac des Sapins
Lac des Sapins @ geoparkbeaujolais

Pour passer un été au frais à Lyon

En attendant que la ville se soit adaptée au réchauffement climatique, Lyon Capitale vous propose un inventaire des lieux où résister aux pics de chaleur.

Où se baigner (gratuitement) ?

Parc de Miribel-Jonage
C’est le seul spot où la baignade est autorisée et surveillée dans la métropole de Lyon. Autour du lac du Grand Parc, trois plages sont publiques et une est privée. Il est aussi possible de louer des canoës, paddles ou pédalos. Sur le plan d’eau du Grand-Large, des clubs de voile proposent aussi des initiations. Comme l’été dernier, le Sytral renforce les horaires, durant la période estivale, de la ligne 83.

Le lac des Sapins

Autour du lac des Sapins, à une heure de Lyon, s’est développée une vraie base de loisirs avec une piscine biologique pouvant accueillir jusqu’à 2 500 personnes, un parcours accrobranche et des activités nautiques. En parallèle de ces aménagements, la plage publique et surveillée propose toujours un lieu de baignade gratuit dans le lac. Situé à Cublize, à une heure de Lyon, le site est difficilement accessible en transports en commun. Parking payant : 7 euros la journée
Le plan d’eau d’Anse
À Anse, le plan d’eau du Colombier s’étale sur 64 hectares. La baignade est surveillée de 13 h à 19 h et interdite hors du périmètre de surveillance. Le parking est gratuit.
À plus d’une heure de Lyon
En vous écartant de Lyon et en direction des Alpes, vous pourrez trouver de nombreux plans d’eau surveillés comme aux lacs d’Aiguebelette, de Nantua, de Paladru ou du Bourget. Il est aussi possible de se baigner dans la rivière de l’Ain à certains endroits même si la baignade n’est pas surveillée autour de Saint-Vulbas. L’application pour smartphone Qualité Rivière, développée par l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, compile les sites où la baignade est possible.

Les piscines payantes

Les piscines éphémères de Lyon
Pour pallier le manque de piscines municipales en extérieur, la Ville de Lyon étoffe son dispositif de bassins éphémères. Initié au vélodrome du parc de la Tête-d’Or en 2020, le site s’articule autour de 2 000 m2 de plages et de deux bassins. L’accès se fait uniquement sur réservation et pour des créneaux de 3 heures 15. Cette année, la Ville de Lyon a décidé d’installer une piscine éphémère supplémentaire au parc de Gerland sur la même configuration.
Entrée plein tarif : 3,40 euros
Tarif réduit : 2,60 euros
Le centre nautique Tony-Bertrand
À la différence des piscines éphémères, l’entrée au centre nautique couvre l’ensemble de la journée. Depuis sa rénovation, l’ex piscine du Rhône s’est dotée d’équipements ludiques pour les plus jeunes en complément du bassin olympique dédié à la natation. Pensez à réserver : les journées les plus chaudes de l’été, la piscine est souvent victime de son succès. La ville dispose de deux autres bassins en plein à Mermoz et à la Duchère.
Entrée plein tarif : 8 euros
Tarif réduit : 5,50 euros
Hors de Lyon
Dans la métropole, une petite dizaine de piscines municipales proposent des bassins extérieurs ou bénéficient de toits ouvrants. Les tarifs varient d’une ville à l’autre et un surcoût est à payer pour les usagers qui ne vivent pas dans la commune. Les piscines suivantes disposent d’un bassin en plein air : Étienne-Gagnaire à Villeurbanne (3,40 euros), piscine municipale d’Oullins (3 euros), centre Camille-Muffat à Décines-Charpieu (4,20 euros), centre nautique intercommunal de Vénissieux (4,50 euros), André-Sousi à Bron (4 euros), Aquavert à Francheville (4,40 euros). Attention, la piscine de Caluire-et-Cuire n’est pas accessible aux personnes ne résidant pas dans la commune lors des épisodes caniculaires ou de forte affluence.
Lyon plage
C’est l’une des institutions lyonnaises : la plage et piscine privée de l’hôtel Lyon Métropole, sur la Saône, en amont de l’île Barbe. En plus du bassin olympique de 50 mètres, le complexe propose un espace spa et des bassins d’hydromassage. Le coût est toutefois bien différent des piscines municipales : 115 euros la journée ou sur abonnement (1 800 euros le semestre).
Les parcs aquatiques
À quelques dizaines de kilomètres de Lyon, vous pouvez trouver plusieurs parcs de loisirs aquatiques principalement à destination des enfants avec des toboggans ou jeux gonflables aquatiques comme les Cascades de Trévoux avec son toboggan de 42 mètres (11 euros pour les adultes et 6,50 euros pour les enfants), l’Aquapark d’Anse (8,50 euros l’entrée), l’immense toboggan de Gliss’On à Saint-Priest (9 euros l’heure) ou BeFun à Vaulx-en-Velin sur la plage privée du parc de Miribel-Jonage (26 euros la journée).

Les lieux frais

La Métropole de Lyon a publié sur sa plateforme d’échanges (Toodego) avec les citoyens une carte recensant l’intégralité des points de fraîcheur en intérieur ou en extérieur. Les 1 219 parcs et jardins municipaux y sont compilés, tout comme les fontaines à eau.
En intérieur, la collectivité renvoie à des lieux souvent climatisés comme les médiathèques, les musées ou les cinémas.
En extérieur, les grands parcs de la ville restent souvent l’option la plus simple pour se mettre au frais. La métropole dispose de nombreux espaces verts comme le parc de la Tête-d’Or, le domaine de Lacroix-Laval, le parc de Parilly ou celui de Miribel-Jonage. Ils sont souvent faciles d’accès en transports en commun et ont l’avantage d’être gratuits.
Pour les amateurs de randonnée, en plus de l’ouverture du GR 169, la Métropole de Lyon a établi un guide de balades (à télécharger sur le site internet de la collectivité) dans la nature avec des points de départ aux quatre coins de l’agglomération.
Les itinéraires, assez faciles à suivre, sont accompagnés de commentaires sur l’histoire des communes et d’informations sur la faune et la flore.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut