Camions de pompiers
© Tim Douet

Pompiers et hôpitaux mobilisés malgré la fin de l'alerte canicule

La température a chuté aujourd'hui, mais les menaces de la canicule n'en restent pas moins présentes. Ainsi, l'alerte orange a été baissée par le préfet, mais pas la mobilisation des services de secours.

Le préfet du Rhône, Michel Delpuech, a levé le niveau 3 d'alerte canicule. Il passe au degré inférieur : "avertissement chaleur".

Les mesures mises en place dans les hôpitaux restent toutefois activées. Le personnel supplémentaire appelé au début de l'alerte reste donc mobilisé et les patients les plus fragiles sont pris en priorité. L'expérience des derniers jours a montré que les contre-coups liés aux températures étaient possibles (coups de chaud, déshydratations). De plus, les urgences s'attendent à devoir prendre en charge un nouveau surplus de consultation ce week-end du 14 juillet.

Augmentation du nombre d'incendies

Entre le 1er et le 7 juillet, la préfecture souligne que les appels au 18 et au 112 ont connu une augmentation de 25 %, une hausse équivalent à 2 200 appels. Les pompiers, outre les secours portés aux personnes, on aussi eu à lutter contre un surplus d'incendies. 90 feux se sont déclarés ces derniers jours, soit 5 fois plus que sur un mois de juillet habituel. Autre motif d'inquiétude légitimant le maintient de la mobilisation : l'approche des feux d'artifices du 14 juillet. Les maires du département ont reçu un courrier des services de l’État comportant des consignes de vigilance, comme la protection des airs de tir proches des zones de végétation.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut