Pont Morand
(wikipedia cc – Basilio)

Plusieurs ponts rénovés cet été dans la Métropole de Lyon

Comme chaque été, la Métropole de Lyon lance des travaux sur ses ouvrages d'art. Plusieurs ponts sont rénovés cet été.

Après la catastrophe de Gênes où un pont s'est effondré mardi 14 août, les ouvrages d'art français sont dans le collimateur. Un rapport d’audit externe du réseau routier national non concédé réalisé par Nibuxs et IMDM pour le ministère de la Transition écologique et solidaire en juin 2018 tire la sonnette d’alarme. "Tous les indicateurs révèlent une forte dégradation du réseau routier national non concédé" explique le rapport. Ce réseau, qui concentre 18,5 % du trafic routier français, souffre d’une dégradation jugée "préoccupante". Concernant les ponts, sur les 12 000 ouvrages que compte le réseau, un tiers nécessite des réparations. Dans 7 % des cas, les édifices présentent à terme un risque d’effondrement. Bien avant que la catastrophe de Gênes ne mette en lumière la nécessité entretenir les ouvrages d'art, la Métropole de Lyon avait communiqué dès début juillet sur les travaux de rénovation effectués sur ses ponts. Contactée par Lyon Capitale, une source interne résume : "Nous faisons des maintenances régulières. Les ponts sont inspectés et dès qu'on voit le moindre souci, nous lançons des rénovations d'entretien. Cela évite les dégradations qui seraient plus chères à réparer".

Des ouvrages d'art en travaux à Lyon

Ainsi, cet été plusieurs ouvrages d'art ont été fermés pour travaux. Les ponts Wilson à Lyon, celui route d'Irigny – Saint-Genis-Laval et de la Sauvegarde route de Champagne Sud à Écully ont été remis en état avec réfection des joints et pose d'enrobés. Le Pont de l'Ile Barbe dans le 9e arrondissement a été fermé trois semaines pour des travaux de maintenance, reprise du revêtement, de la peinture, les piles du pont ont été purgées et les câbles porteurs contrôlés. Des joints du pont Morand ont été changés à cause de problèmes d'étanchéité. L'eau s'écoulait sur la ligne A qui passe à l'intérieur du tablier. Un peu plus bas, sur le pont de la Guillotière, la chaussée a été refaite fin juillet et les bandes cyclables élargies passant de 1 m à 1,50 m minimum (jusqu'à 2,20 m). Le bourrelet de délimitation de voie de bus a été supprimé.

Enfin le plus gros des travaux sont actuellement effectués sur le pont des trois Renards à Tassin-la-Demi-Lune et ne s'achèveront que mi-novembre avec un changement des appareils d’appuis et joints de dilatation, la reprise de la protection anticorrosion des poutrelles enrobées, la reprise générale des revêtements et étanchéité de l’ouvrage et la purge et nettoyage des corniches et escaliers, création d’un passage piéton en îlot. Durant les travaux, la circulation est maintenue sur le pont, mais réduite à deux fois une voie. Même si les travaux étaient nécessaires "On est très loin de la situation de Gênes", rassure une source à la Métropole de Lyon.

à lire également
périphérique
Entre les fermetures nocturnes du périphérique nord les tunnels interdits à Lyon et les travaux autoroutiers, cette semaine sera marquée par plusieurs perturbations sur les axes routiers lyonnais, en soirée notamment. 
1 commentaire
  1. nico-yzfr6 - 18 août 2018

    Vous avez des primes pour utiliser l'expression "tirer la sonnette d'alarme" ? On l'entend à tout bout de chant, à la télé et maintenant on la lit ici ! Faites preuve d'imagination un peu !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut