© TD

Pic de pollution à Lyon : des recommandations sans interdictions

Lyon a pu respirer pendant trois jours. Suite à un pic de pollution aux particules fines et dioxyde d'azote dans le bassin lyonnais, la préfecture déclenche le niveau "information-recommandation".

Trois jours après le dernier pic de pollution, la vigilance jaune est à nouveau mise en place à cause d'un épisode de forte concentration de particules fines et dioxyde d'azote dans le bassin lyonnais. La préfecture déclenche le niveau "information-recommandation", "aucune mesure n'est contraignante à ce stade".

Ce sont les grands classiques habituels qui sont donc rappelés : limiter ses déplacements sur les grands axes routiers pour les personnes vulnérables, limiter les activités physiques et sportives intenses en plein air pour les populations sensibles, utiliser les modes de transports permettant de limiter le plus possible les émissions de polluants : vélo, transports en commun, co-voiturage... "S’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article R 311-1 du code de la route)", éviter l’utilisation du bois ou ses dérivés comme chauffage individuel d’appoint ou d’agrément, limiter si possible la température du chauffage des bâtiments à 18°C...

La qualité de l'air devrait encore se dégrader mercredi avec un indice prévisionnel de 87 selon Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes, avant une possible amélioration jeudi.

à lire également
Faire défiler vers le haut