météo ciel nuage soleil pluie pollution brouillard

Pic de pollution à Lyon, circulation différenciée : ça va s'améliorer quand ?

Un épisode de pollution aux particules fines est en cours à Lyon et dans le Rhône. Dès mardi matin, la circulation différenciée est instaurée à Lyon, Villeurbanne et Caluire. Jusqu'à quand va durer cet épisode de pollution ?

Dès mardi matin, la circulation différenciée est instaurée à Lyon, Villeurbanne et Caluire. En raison d'un épisode de pollution aux particules fines. Seuls les véhicules disposant d’une vignette Crit'Air 0, 1, 2 ou 3 pourront circuler.

Pas d'amélioration avant mercredi

La vigilance orange est activée dans le département du Rhône. "Lundi 23, les concentrations de particules augmentent encore sur le couloir rhodanien, notamment à cause des conditions météorologiques stables, propices à l'accumulation des polluants et une forte baisse des températures, favorable aux émissions dues au chauffage", indique le laboratoire Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes.

Et ces prochains jours ? "Mardi 24, les concentrations de particules resteront encore élevées, malgré l’arrivée d’un vent de sud dans la soirée", poursuit le laboratoire. Avant de poursuivre : "Mercredi 25, la situation devrait s'améliorer avec l'arrivée d'un fort vent de sud".

Lire aussi : Lyon : le Rhône en alerte pollution, la circulation différenciée déclenchée

4 commentaires
  1. Pije - lun 23 Nov 20 à 17 h 30

    Comme quoi un bon coup de vent et plus de souci.
    Le site Atmo Auvergne-Rhône-Alpes dit clairement que l'origine de ce pic au PM10 est la météo ;
    Le froid qui augmente les besoins de chauffage et donc les rejets
    la stabilité de l'atmosphère qui bloque la dispersion des polluants

    C'est vrai que mettre en place le chauffage différencié n'est pas envisageable donc on a inventé la circulation automobile différenciée qui ne sert à rien sur un pic aux PM10 mais pas grave on fait croire que cela à une utilité

    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 23 Nov 20 à 18 h 10

      Ce n'est pas la météo qui crée la pollution, mais l'humain et ses techniques primitives. 🙂
      Grosse nuance.
      Maintenant vous pouvez toujours respirer derrière un vélo et derrière une voiture pour voir s'il y a ou non une différence de création de pollution. :o)

  2. Pije - lun 23 Nov 20 à 19 h 04

    Refusez systématiquement les explications des autres par vous savez est au final toujours aussi peu productif de réflexion.
    Ce que je dis en cohérence avec les propos d"Atmo Auvergne-Rhône-Alpes n'est pas de nier les pollutions ni ses origines mais d'essayer de prioriser les facteurs qui ont conduit à ce pic de PM10 depuis samedi.
    Quoi de plus logique qu'une vague de froid augmente les besoins de chauffage et donc les rejets des chauffages qui consomment des combustibles (à l'exclusion des chauffages consommant de l'électricité).
    Quoi de plus logique que la stabilité de l'atmosphère limite la dispersion des polluants depuis les zones de fortes émissions vers les zones de plus faibles émissions. Dès lors que le vent va revenir il va y avoir de nouveau une dispersion des polluants "bloqués"
    On peut aussi y ajouter pour les PM10, l'absence de pluie qui favorise le dépôt de ces particules au sol.
    Voilà pour les principaux facteurs aggravants qui aboutissent à un pic de pollution aux PM10

    Expliquez nous comment selon vous la circulation automobile seule serait la cause de ce pic durant le week end.

    Sur le site vous constaterez que les polluants plus spécifiques à la circulation des véhicules n'ont pas augmentés dans les mêmes proportions que les PM10

    Je ne me base pas sur le pifomètre (mesure à vue de nez que vous préconisez) pour constater le phénomène

  3. retouraumoyenage - lun 23 Nov 20 à 21 h 47

    Mais interdire les moteurs deux temps qui sont les plus pollueurs cela dépasse le niveau intellectuel des écolodébiles
    Toutes les études montrent qu'un scooter émet en particule fine l'équivalent de plus de 120 voitures diesels
    Il y a 200000 moteurs deux temps qui circulent dans l’agglomération lyonnaise chaque jour et 500000 dans l'agglomération parisienne soit l'équivalent de 20 millions de voitures diesels à LYON et 50 millions à PARIS
    Interdire les deux temps lors des pics de pollution c'est réduire de 20% la pollution; interdire les vignette 4 et 5 c'est réduite de 2-3% la pollution!
    Cela montre le délire des écolodébiles ou plutôt de cette extrême gauche qui profitant de l'épidémie et la peur d'aller voter s'est emparé du pouvoir.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut