saisie cigarettes LYS 24 juil

Philip Morris convié au conseil régional : les Écologistes vent debout

Le chef du service prévention du commerce illicite chez Philip Morris sera ce jeudi après-midi à la commission « sécurité » du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. L’invitation fait bondir le groupe Écologistes.

“Quelle est la prochaine étape ? Nestlé à la commission environnement ? Coca-Cola à la commission santé?” s'insurge Enzo Poultreniez, secrétaire général du groupe à la Région. Les Écologistes, qui ont pris connaissance lundi soir de l'ordre du jour du conseil régional de ce jeudi, n'ont pas apprécié d'y découvrir la visite du chef du service prévention du commerce illicite chez Philip Morris. Dans un communiqué intitulé “Philip Morris invité au conseil régional : les victimes du tabac apprécieront”, ils dénoncent une invitation qu'ils jugent “scandaleuse”.

Cigarettes contrefaites

L'audition de Daniel Bruquel, explique M. Poultraniez, est “clairement lié à la question du trafic de cigarettes contrefaites à la Guillotière”, le membre de Philip Morris ayant été “cité dans un reportage du Progrès récemment”, ce qui selon l'écologiste a pu motiver son invitation par Renaud Pfeffer, vice-président en charge de la sécurité à la région.

“Si la consommation de cigarettes de contrefaçon est un sujet majeur en France (8 milliards de cigarettes contrefaites consommées par an, soit 15,4% du volume total)” avance le communiqué “ce n’est pas en auditionnant celles et ceux qui ont tout fait pour développer la dépendance au tabac et dépensent des millions d’euros pour améliorer leur image que nous répondrons à cet enjeu”.

Lire aussi : A Lyon, enquête sur le trafic de cigarettes

Désintérêt pour la sécurité

En réponse aux critiques, Renaud Pfeffer s'est fendu d'un tweet reprochant au groupe d'opposition un désintérêt pour la question de la sécurité : “continuez de fermer les yeux sur le trafic, fléau qui gangrène nos villes!”

Dans leur communiqué, les Écologistes énuméraient les méfaits de Philip Morris et les conséquences sanitaires du tabac, “première cause de mortalité prématurée évitable”  et réclamaient le retrait de l'invitation de M. Bruquel. Requête à laquelle, sans surprise, la majorité n'a pas accédé. Si les élus du groupe seront présents à 14 heures lors de l'audition, n'étant pas “partisans de la politique de la chaise vide”, ils ne comptent pas “laisser le champ libre” à l'invité et entendent lui poser un certain nombre de questions.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut