Opéra de Lyon (©Franchelle Stofleth-Aderly)

Opéra de Lyon : le directeur du ballet condamné pour discrimination

Le syndicat des artistes professionnels demande la démission de Yorgos Loukos, le directeur du ballet de l’Opéra de Lyon, après cette condamnation en appel.

Yorgos Loukos, le directeur du ballet de l'Opéra de Lyon, a été condamné ce mercredi en appel à 1 500 euros d'amende avec sursis pour discrimination et 5 000 euros de dommages et intérêts à verser à une ancienne danseuse pour avoir demandé le non-renouvellement du contrat de cette dernière à son retour de congé maternité.

Les faits remontent à 2014, quand cette danseuse, Karline Marion, de retour de grossesse, devait enchaîner un sixième CDD – synonyme de requalification de son contrat en CDI – quand elle reçoit une lettre de non-renouvellement de son contrat. Yorgos Loukos, le directeur du ballet, motive ce choix par la “faiblesse physique et stylistique” et le “style trop classique” de la danseuse, pourtant passée par le ballet de Béjart. L'artiste décide alors d'enregistrer sa conversation quelques jours plus tard avec Yorgos Loukos, qui déclare : “Je pense que si entre 29 et 34 ans, tu as fait pas mal, mais pas beaucoup, ce n’est pas entre 35 et 40 que tu vas faire plus, en plus avec un enfant.” Lors d'un autre enregistrement, le directeur du ballet lui dit “Tu peux rester à Lyon pour faire ta gym et t'occuper de ton truc”, en parlant de son enfant.

Le directeur du ballet de Lyon avait été condamné en 2017 en première instance à six mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende et 20 000 euros de dommages et intérêts pour “discrimination au travail” et “harcèlement”. Un jugement qualifié à l'époque de “ridicule” par l’intéressé. En appel, les faits de harcèlement n'ont pas été retenus.

Selon l'AFP, le syndicat des artistes professionnels SNAM CGT va demander le licenciement de Yorgos Loukos, “s’il ne démissionne pas de lui-même”.

1 commentaire
  1. Marc LOGIER - 13 décembre 2019

    Voilà une danseuse définitivement grillée dans la profession. Elle a sûrement tenté d'obtenir des dommages et intérêts conséquents mais à mon avis ça ne sera pas le cas. Elle peut raccrocher les chaussons. Ne pas admettre qu'on ne soit plus désirée à cause de performances chorégraphiques peu évidentes c'est se considérer plus que ce qu'on est (en termes plus populaires: péter plus haut que son c.. et elle risque de le regretter amèrement.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut