Cardinal Philippe Barbarin
© Tim Douet

OGM : le cardinal Barbarin craint plutôt les travaux sur l'homme

Au lendemain de la publication de l'encyclique du pape François sur l'environnement, le cardinal Barbarin s'est exprimé sur l'agriculture moderne. S'il conçoit qu'on puisse s'interroger sur les OGM, il s'étonne que la vigilance ne soit pas au moins aussi grande pour ce qu'il appelle les OHGM (Organisme humains génétiquement modifiés). Comprendre par là, les travaux scientifiques sur le génome humain.

Faut-il craindre les OGM ? C'est la question posée à monseigneur Barbarin, alors que le Vatican a dévoilé ce jeudi l'encyclique du pape François sur l'Environnement. "La Bible nous dit de cultiver les fruits de la terre et de transmettre cette même terre cultivée, et améliorée. Mais nous l'avons dégradée, et en la dégradant, nous avons spolié les générations futures", relève le cardinal.

Tout dépend donc de l'impact de l'action de l'homme sur l'environnement. "Lorsqu'on crée la nectarine en croisant deux fruits, c'est bien. Lorsqu'on créé le mulet en croisant un cheval et un âne,pas de problème", cite-t-il en exemple. Voilà pour la question des croisements d'espèces. Mais quid des OGM à proprement parler ? La zone est un peu plus trouble. "Si on me prouve que c'est néfaste pour la santé, si ça dénature les plantes, la nature et que cela abîme l'homme, alors je prends immédiatement position contre".

"On ne s'inquiète pas des modifications sur le génome humain"

En fait, plus que les manipulations agricoles, ce qui inquiète véritablement l'archevêque de Lyon, ce sont "les OHGM". Comprendre par là : les organismes humains génétiquement modifiés. Il en avait une fois parlé à Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'Environnement. "Il m'avait simplement répondu 'ce n'est pas le ministère' ", raconte le Primat des Gaules, atterré. "On s'inquiète, peut-être non sans raison des travaux opérés sur des végétaux, et on ne s'inquiète pas des modifications sur le génome humain. En médecine on peut tout faire sans que cela n'ait l'air d'inquiéter grand monde. Il faudrait pourtant prendre un peu de recul devant ces travaux qui sont problématiques et devraient susciter un peu plus de réflexion".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut