Nuit blanche à Lyon 2

Mais, 'l'université ne doit pas s'endormir' peut-on lire sur une banderole accrochée à l'un des murs de l'Université Lyon 2 ce mercredi soir. L'établissement a ouvert son parc et ses plus belles salles sur les quais, toute la nuit.

La mobilisation continue chez les Universitaires et leurs étudiants. Le salon Lirondelle et la salle des colloques ont accueilli près de cinq cent personnes pour 'une nuit blanche'. De 20h jusqu'à 07h45 ce jeudi matin, enseignants-chercheurs et chercheurs se sont relayés pour donner des conférences sur des thèmes aussi larges que 'Essai de bling-blinguistique, le discours du 22 janvier' par un sémiologue d'une université stéphanoise, ou 'la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008' par une universitaire de Lyon III.

Dans le hall, le comité d'action des étudiants vendait à prix libre crêpes, quiches et gâteaux maisons pour financer les actions futures. Dans le parc, les étudiants débattaient. On a pu croiser des anti-blocages satisfaits de ce type de démarche qui facilite la mobilisation tout en permettant de suivre les cours.

A l'entrée, deux vigiles pour assurer la sécurité du site. Une mesure qui a énervé une poignée d'étudiants. En début de soirée, ils se sont offusqués que leurs sacs soient contrôlés. D'après eux, 'l'enjeu est bien trop important' pour que quiconque profite de la soirée pour boire de l'alcool. Au quel cas, 'le mouvement serait discrédité'.

Stéphanie Mena

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut