Nouveau look pour le tram T4

La quatrième ligne de tramway, qui ralliera Jet d'Eau, Mendès France (8e arr.) à Vénissieux, a donné l'opportunité au Sytral, syndicat mixte des transports lyonnais, de concevoir un nouveau design pour le tramway lyonnais.

Jusqu'à présent, les tramways T1, T2 étaient habillés d'une frise bleue, jaune et rouge, représentant les monuments des communes traversées par les rails du tramway (Bron, Saint Priest, Villeurbanne). Le tramway T3 qui fait la liaison entre la Part-Dieu et Meyzieu, a été conçu avec le même habillage, perdant la cohérence de départ. Il était temps de penser relooking !

Dès le 20 avril, le T4 viendra révolutionner les habitudes en dévoilant le nouveau visage de ses 13 rames. C'est l'agence Sienne Design qui s'est vue confier le design de la dernière ligne de tramway. 'Nous avons d'abord cherché à bien comprendre tous les éléments du tram. On a ensuite voulu retrouver l'esprit fun du 'nez' et arriver à le faire vivre sur l'ensemble de la carrosserie ', explique Didier Caillens, directeur artistique du projet. Avec toutefois quelques contraintes : ils ont reçu l'ordre de 'rester fidèle aux couleurs du réseau (blanc, rouge et gris) et de jouer dans la modernité'. Le Sytral tenait aussi à conserver le 'nez' spécifiquement lyonnais.

Une impression de fluidité
L'agence a finalement travaillé sur l'ensemble de la structure. La grande nouveauté, ce sont les ronds argent et rouge qui ornent le haut de caisse. 'Ce qui est amusant, c'est de voir la taille des cercles se déformer avec la vitesse, s'agrandir et se réduire. Ca donne une impression de fluidité. Et de scintillement avec la couleur argenté ', commente Didier Caillens. Revêtus d'une trame de points argentés, comme les trolleybus, les nouvelles rames scintilleront à la lumière, produisant un effet de mouvement. Pour plus de style, des points rouges brilleront de manière aléatoire.

Tout en sobriété
'Pour une plus grande élégance, on a fait quelque chose d'assez minimal mais plein de vitalité. On ne voulait rien d'exhubérant pour que les rames soient pérennes, sachant qu'une rame a une durée de vie de 10 à 20 ans,' conclut Didier Caillens. Dès la mise en service, les usagers pourront s'exprimer sur le nouvel habillage et ce dernier sera, s'il recueille l'adhésion de tous, bientôt appliqué à l'ensemble des rames.

Marine Badoux

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut