Le nouveau campus d’EM Lyon, à Gerland @PCA-Stream

"Nous visons la 15e place des business schools européennes d’ici 2025" Isabelle Huault, directrice générale de l'EM Lyon

L'emlyon business school fête ses 150 ans d'existence. Lyon Capitale s'est entretenu avec Isabelle Huault sa directrice générale et la présidente du directoire de l'école de management.

Isabelle Huault, présidente du directoire et directrice générale de l'EM Lyon
Isabelle Huault, présidente du directoire et directrice générale de l'EM Lyon Business School. Lyon, le 04, Février 2022 dans son bureau
@Marine Gonard

Quelles sont les grandes à retenir de l'histoire centenaire de l'emlyon ?
L'école a été fondée en 1872 par la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon. Elle était alors installée dans un bâtiment du XVIIIe siècle situé en plein cœur de la ville, rue de la Charité, dans le 2e arrondissement. C'est important de le mentionner parce ce que nous allons regagner le cœur de la cité en 2024, à Gerland. C'est une école qui a toujours été pionnière et qui a beaucoup cultivé la créativité. C'est la première école à avoir instauré des stages, aussi bien en France qu'à l'étranger, pour ses étudiants dès 1962, l'une des premières à avoir accueilli des femmes en son sein en 1947, l'une des premières à avoir créé un centre de formation continu dès 1960, la première école de commerce à avoir créé un incubateur d’entreprises dès 1985. Et, en 2005, l'emlyon a reçu trois accréditations de haut niveau international : Equis (accréditation européenne des écoles de commerce), AACSB (accréditation spécialisée, la plus ancienne et la plus reconnue, pouvant être accordée à un établissement et à ses programmes de formation en management) et AMBA (association britannique de MBA – masters of business administration qui accrédite les écoles de commerce proposant des programmes de master et au-delà).
Tous ces éléments montrent la capacité de l'école à innover, à anticiper les transformations du monde socio-économique et à évoluer avec les enjeux contemporains.

Quelle est l'ambition internationale de l'emlyon ?
Devenir l'une des premières Global Business Universities en Europe et viser la 15e place des business schools européennes d’ici 2025. L'emlyon est l'une des premières écoles à avoir initié des campus à l'international, en Chine à Shanghaï, au Maroc à Casablanca et récemment en Inde, avec deux campus. L'un se situe dans le nord-est, à Bhubaneswar, capitale du sport indou, où nous allons développer un master en management du sport. L'autre, en phase de développement, est au cœur de Mumbai, au sein même du campus Indo-Gothique, classé monument historique de St Xavier's College. Nous allons y développer des formations d'entrepreneuriat social et notre pédagogie un peu singulière dans des fab labs. En parallèle, nous continuons à promouvoir des partenariats académiques de haut niveau, à signer des doubles diplômes à l'international, comme avec l'université McGill au Canada, Hong Kong Baptist University et puis bientôt avec Baruch College à New York.
Nous avons des semestres d'échanges académiques de plus en plus nombreux, dont l'un récent avec le MIT à Boston et Berkeley en Californie.


"L'enjeu est de donner des opportunités d’ouverture internationale et socio-culturelle à nos étudiants."


L'internationalisation de l'enseignement supérieur vous "oblige"-t-elle en quelque sorte ?
L'enjeu est de donner des opportunités d’ouverture internationale et socio-culturelle à nos étudiants, et effectivement l’internalisation de l’enseignement supérieur fait que beaucoup de classements regardent l’internationalisation des écoles. C'est donc un enjeu pour nous d'apparaître dans les classements et de garantir la qualité académique et la qualité des parcours pédagogiques. Aujourd'hui, 45% de nos professeurs sont des professeurs-chercheurs internationaux, nos étudiants sont issus de 121 nationalités différentes, dont 40% d'étudiants internationaux. A l'heure où l'enseignement supérieur s'est mondialisé, il nous faut donc répondre à ces enjeux de rayonnement international et ces enjeux de soft power d'enseignement supérieur français.

le nouveau bâtiment de l'em lyon, à Gerland
Le nouveau bâtiment de l'em lyon, à Gerland. Emménagement prévu pour 2024

Que symbolise le déménagement prochain de l'emlyon d'Ecully à Lyon ?
L'enjeu est de nous rapprocher d'un ensemble d'acteurs, du cœur de la ville, dans un quartier en pleine expansion, avec un tissu socio-économique dynamique, des partenaires académiques de très haut niveau, l'ENS, Sciences Po Lyon, les universités Lyon 2 et Lyon 3, l'académie de l'OMS, le biodistrict, etc. Nous voulons être plus accessibles, plus attractifs pour les publics internationaux, qu'il s'agisse des professeurs-chercheurs que des étudiants. Il y a aussi, bien sûr, l'ancrage dans la ville de Lyon au sein d'un territoire extrêmement dynamique, la première région industrielle de France et la deuxième région économique de France. En résumé, regagner Lyon est porteur de tous ces enjeux : intégrer un écosystème dynamique, réaffirmer nos racines lyonnaises et AuRa et nous rapprocher des partenaires académiques et socio-économiques.

Quelles évolutions avez-vous décelé dans la génération post-Covid des étudiants de l'emlyon ?
C'est une génération très résiliente, qui a su s'adapter à des conditions d'études différentes, puisque beaucoup d’entre eux ont du suivi des enseignements à distance. C'est une génération qui veut des emplois intéressants mais qui aspire à participer à la résolution de grands problèmes communs et à la soutenabilité du monde et de notre planète. Pour cette génération, il s'agit d'un enjeu phare qui la mobilise de plus en plus. La question des enjeux de nos étudiants interroge aussi la nature de nos enseignements.

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut