"Non, je n'ai pas remporté deux marchés"

Lyon Capitale a voulu donner la parole au Pdg de l'entreprise Cholton. La conversation entre notre journaliste et Jean-Yves Moroni, presque surréaliste, tourne court.

Lyon Capitale : M. Moroni ?
Oui.

Bonjour, Emmanuelle Sautot, je suis journaliste, je vous ai appelé hier soir, mais…
Excusez-moi, j'étais avec des clients dans la voiture et je n'ai pas pu discuter.

OK, pas de problème. Je vous appelle parce que je prépare un article sur les marchés publics du Sytral et j'ai vu que vous aviez remporté les deux marchés de la phase 2 du T4, récemment. C'est ça ?
Ah, non, non, je ne pense pas, non. Je n'ai pas remporté deux marchés. Vous me surprenez…

Sur les réseaux d'eau potable.
Vous ne voulez pas qu'on fasse une interview par téléphone, si ?

Si, si, parce que je ne peux pas me déplacer.
Ah non, alors là, je ne peux pas faire ça Madame. Ne m'en veuillez pas mais je ne sais pas qui vous êtes.

Je suis journaliste pour Lyon Capitale, Monsieur.
Et moi, si je vous dis que je suis évêque, vous allez me croire ?

Ah ben…
Est-ce que vous savez qui vous avez au bout du fil ?

Oui, M.Moroni
Eh ben non. Non. Je suis M.Legrand, moi.

M. Legrand ? Et pourtant hier, je vous ai appelé à ce numéro, vous m'avez dit que vous étiez M. Moroni.
Oui mais il y a une carte jumelle.

Alors hier vous étiez M. Moroni et là M. Legrand … ?
Maintenant si vous voulez me rendre visite c'est avec grand plaisir.

Donc la société Cholton n'a pas remporté deux marchés publics sur l'assainissement et sur l'eau potable ?
(Silence).

Non, parce que j'ai des documents sous les yeux. Vous avez signé le contrat le 4 décembre.
(…) On n'est pas mandataire me semble t-il. Ecoutez, donnez-moi vos coordonnées. Vous savez, je m'occupe des dossiers d'affermage dans cette PME.

Vous pouvez me joindre au xxx
Vous êtes Madame…

Sautot. Et alors vous, vous êtes qui ?
Moi je m'occupe, mhhhh, de l'affermage.

Et vous êtes Monsieur ?
Ecoutez, je vous fais rappeler.

D'accord, merci.
Au revoir.

Précision : M. Moroni a été joint sur son portable (un numéro glané auprès de la standardiste).

Sur la même affaire :

Le Conseil d’État en ligne de mire

Une procédure "contraire à l'esprit de la loi"

Un passé sulfureux

Marchés publics : Quand le Sytral joue au « juste prix »

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut