Musée des Confluences

Musée des Confluences : “Il y a un engouement du public”

Avec plus de 620 000 entrées depuis son ouverture fin 2014, le musée des Confluences fait sa première “rentrée” avec la satisfaction d’avoir déjà largement dépassé ses objectifs initiaux. Entretien avec sa directrice, Hélène Lafont-Couturier.

Hélène Lafont-Couturier, directrice du musée des Confluences, dans l’émission L’Autre Direct, le 9 septembre 2015 © Lyon Capitale

© Lyon Capitale
Hélène Lafont-Couturier, directrice du musée des Confluences.

Invitée de L'Autre Direct ce mercredi, la directrice du musée des Confluences, Hélène Lafont-Couturier, détaille les prochaines expositions qui doivent donner envie aux Lyonnais de "fréquenter" régulièrement leur nouveau musée, qui ne sera pas la "coquille vide" annoncée par ses détracteurs.

En exclusivité pour Lyon Capitale, le musée dévoile ainsi les premières images de “L’art et la machine”, la prochaine grande exposition du musée, qui croise les regards des ingénieurs et des artistes depuis le XIXe siècle.

"Le public a adopté" le nouveau jardin de la Confluence, assure Hélène Lafont-Couturier, alors que son inauguration avait suscité quelques inquiétudes en matière de sécurité. Pour l'instant, seules quelques dégradations liées aux skates sont à signaler. Alors que le jardin avait été inauguré avec l'intervention d’auteurs de bande dessinée lyonnais, elle estime que "la BD a vraiment sa place au musée des Confluences" et annonce, après le succès de l'exposition Boulet, une autre à venir dédiée à Hugo Pratt.

Musée des Confluences ()

Premières installations de la future exposition "l'Art et la machine"

Avec un budget de 18 millions d'euros, dont 15 de subvention, le musée des Confluences dispose d'un budget inférieur par exemple au Mucem de Marseille, que la directrice entend bien tenir : "On fait attention absolument à toutes les dépenses. Et d'abord on n'est pas une équipe considérable. On essaye d'être vigilants sur les déplacements, les frais de représentation", assure Hélène Lafont-Couturier.

à lire également
street art lyon
Lyon Capitale a sélectionné pour vous quelques expositions à aller voir à Lyon à la rentrée. Des jeux de société de nos ancêtres à la lumière, en passant par le street art beaujolais, il y en a pour tous les goûts.
4 commentaires
  1. colinchap - 9 septembre 2015

    Pour un coût de 1 Mld d'euros, c'est presque une bonne nouvelle.

  2. colinchap - 9 septembre 2015

    287 millions d'euros, soit presque... 2 MILLIARDS DE FRANCS.

  3. Tx - 10 septembre 2015

    Et deniers, ça fait combien ? Parce qu'en roupies indiennes, ça fait 21 milliards 431 millions 321 milles 657 INR !

  4. Tx - 10 septembre 2015

    Budget inférieur au MUCEM certes. Mais quand on voit l'indigence des expos du MUCEM et de leurs scénographies, on se dit que tout l'argent ne va pas dans le 'à voir'... et qu'il doit y avoir qques belles piscines supplémentaires sur les hauteurs de Marseille ! lol 620.000 visiteurs sans le matraquage médiatique 'Capitale Européenne de la Culture', chapeau ! Qu'on le veuille ou non, il est là. Si certains veulent l'abandonner ou le dénigrer comme ces parents qui maltraitent ces enfants non désirés, qu'ils se raisonnent. Moi j'en suis fier.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut