Montebourg : "L'Europe est la passoire de la mondialisation"

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire socialiste, est l'invité de L'Autre Direct. Il revient sur l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis d'Amérique. Et pour lui, les raisons de ce scrutin surprise existent aussi en France.

Pour Arnaud Montebourg, l'élection de Donald Trump s'inscrit dans la continuité de la crise économique de 2008. Il y voit aussi la fin du mythe de la mondialisation heureuse. "La mise en concurrence des classes ouvrières des pays occidentalisés avec des classes prolétariennes dans tous les pays émergents est déloyale et n'a jamais été régulée. Aux États-Unis, cette rébellion est arrivée au pouvoir. Dans l'Union Européenne, nous observons le même phénomène", estime-t-il.

Pour lui, seule la fin de l'austérité et la réindustrialisation de la France peuvent inverser la courbe de la colère des peuples. Invité des Jeco pour un débat sur l'action publique à réinventer, l'ancien ministre du Redressement productif prône la mise en place de politiques protectionnistes : "L'Europe est la passoire de la mondialisation et ne protège pas nos emplois".

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut