Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes, Mathieu Séguran, délégué général de la FEDA et Philippe Nozière, président de 40 millions d’automobilistes.

Mobilités : les anti-ZFE rencontrent les Lyonnais jusqu'à demain

L'association 40 millions d'automobilistes et la Fédération de la distribution automobile recueillent des témoignages d'automobilistes opposés, comme eux, à la prochaine mise en place des Zones à faibles émissions.

Après être passés à Rouen, Reims,  Montpellier et Grenoble, ils font escale à Lyon ce week-end. Pierre Chasseray et Philippe Nozière, représentants de l'association 40 millions d'automobilistes, et Mathieu Séguran, délégué général de la Fédération de distribution automobile (FEDA), s'associent pour co-produire un documentaire. Celui-ci est destiné à mettre en lumière les témoignages d'automobilistes opposés à la mise en place des ZFE (Zones à faibles émissions), qui devrait entrer en vigueur début 2025 dans 47 agglomérations, dont celle de Lyon.

"L'idée, c'est de faire remonter les situations complètement absurdes que rencontrent ces personnes, explique Pierre Chasseray. Quand on entend le témoigne d'une personne, on n'entend pas simplement un avis de masse".

"Nous ne voulons pas que ces zones deviennent des zones à forte exclusion sociale, souligne Mathieu Séguran. Cette mesure va obliger les automobilistes à changer des véhicules qui fonctionnent, ce qui est aberrant. La mise en place des ZFE, c'est aussi des milliers d'emplois menacés, dans les réseaux de garage, les équipementiers, mais aussi chez les commerçants". Pour Pierre Chasseray, si l'argument écologique est tout à fait entendable, la transition écologique est une notion galvaudée, qui se traduit en réalité par une rupture, sans accompagnement progressif : "On parle d'une bombe à retardement social. Tout le monde est concerné par cette mesure inadaptée, pas seulement les habitants des agglomérations. Nous avons recueilli des exemples d'automobilistes qui vont se retrouver, à cause des ZFE, dans des situations extrêmement délicates". En moyenne, un véhicule sur deux ne pourra plus être utilisé dans les ZFE d’ici 2024, selon l'association.

A l'issue de leur tournée, baptisée La Grande boucle des exclus, la FEDA et 40 millions d'automobilistes diffuseront leur documentaire en février 2023 à l'Assemblée nationale. "Plusieurs parlementaires, issus de différents partis, nous ont déjà donné leur accord". Les porteurs du projet demandent à l'Etat un moratoire sur ce dispositif. En fin d'année, ils termineront par une étape à Strasbourg.

à lire également

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut