000_Par3174366

Minguettes : les CRS maintenus cette nuit dans le quartier

000_Par3174366 ()

Le dispositif policier sera encore maintenu ce soir dans le quartier des Minguettes à Vénissieux après les échauffourées de ce week-end.

Entre 80 et 100 CRS seront encore présents ce lundi soir dans le quartier des Minguettes à Vénissieux. "Après les violences du week-end, nous mettrons en place un dispositif de prévention et de dissuasion encore ce soir afin d'éviter tout débordement", explique la direction de la DDSP, en charge de la sécurité publique dans le Département.

La situation reste en effet très "tendue" après les événements de ce week-end. Un accident de la route entre un conducteur alcoolisé et un jeune motard a eu lieu vendredi soir, le conducteur du deux-roues est plongé dans le coma depuis. Après l'accident, les amis et les familles des deux conducteurs se sont précipités sur place. Une bagarre a éclaté. Les forces de l'ordre et les pompiers qui intervenaient pour dégager les blessés ont été pris à partie, leurs véhicules caillassés. La police déplore plusieurs blessés.

Depuis les événements, le conducteur du véhicule qui a heurté le deux roues a été mis en examen sous contrôle judiciaire. "Il a interdiction de fréquenter certains lieux et d'entrer en contact avec certaines personnes" précise la police. Le jeune dans le coma sera entendu par la police également si son état le permet.

Une "petite poignée" de personnes secouent encore le quartier

Samedi soir, une quinzaine de voitures ont brûlé aux Minguettes, la plupart par propagation après l'intervention d'une trentaine de jeunes du quartier qui joue encore "à cache-cache" avec la police chaque soir, menaçant d'en brûler d'autres. "En période de vacances scolaires et avec cette météo, les gamins sont dehors chaque nuit", déplore les forces de l'ordre.

Capture d’écran 2013-10-28 à 10.44.57 ()

Le maire de la commune, Michèle Picard (PCF, photo) parle d'une "petite poignée" de personnes. Elle a lancé un appel au calme ce lundi par voie de communiqué de presse, implorant les familles et amis des deux parties à raisonner ces jeunes.

"Je peux comprendre l’émotion des familles confrontées à un tel drame, précise le maire mais "je condamne fermement l’agression des forces de l’ordre et des pompiers". Michèle Picard qualifie la quinzaine de véhicules incendiés samedi soir, d'"actes injustifiables [qui] ne servent à personne et porte atteinte à une population déjà fortement touchée par des conditions de vie difficiles". Elle en appelle à "la responsabilité de chacun, aux parents, aux adultes, à toute la population pour que cessent ces violences intolérables. Ensemble refusons cette violence qui ne mène à rien !" demande-t-elle à ses administrés.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut