Le vote de la Métropole de Lyon accréditant ces modifications du PLU-H, aura lieu le 27 septembre et son approbation après enquête en septembre 2022. @ET

Métropole de Lyon : les grands axes des règles d'urbanisme dévoilées

La Métropole de Lyon, par la voix de son président Bruno Bernard, et de plusieurs vice-présidents, a annoncé les nouvelles modifications du PLU-H ce mercredi 15 septembre. Lyon Capitale vous donne les grands axes de ce qui sera la politique urbaine des prochaines années :

De l'environnement et du social. Ce sont les grandes lignes des annonces de ce mercredi 15. Après une concertation d'avril à mai 2021, la Métropole de Lyon révèle le détail de ses modifications au Plan Local de l’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H). Autrement dit, la Métropole a précisé davantage sa vision pour le développement de la ville à travers des règles d'urbanisme.


Le vote de la Métropole accréditant ces modifications aura lieu le 27 septembre et son approbation après enquête en septembre 2022.


Le vote accréditant ces modifications aura lieu le 27 septembre et son approbation après enquête en septembre 2022. Voici les principales mesures annoncées ce mercredi 15 septembre :

-La construction de 8000 logements par an dont 6000 de logements sociaux, et parmi ces derniers 1000 logements en BRS (bail réel solidaire) permettant d'acheter moitié moins cher un appartement sous certaines conditions.

-Empêcher la division abusive en lots des surfaces habitables sur les logements existants et neufs, en imposant une taille minimale de logement, sur les communes volontaires dans la Métropole.

-100ha de terres agricoles et zones naturelles sanctuarisées dont 67,4 ha rétro-zonés alors qu'ils étaient destinés à être bétonnés.

-27 ha d’espaces boisés classés (EBC) et 32 ha d’espaces végétalisés à valoriser (EVV) en milieu urbain sont protégés.

Lire aussi : Lyon 2030, urbanisme : des forêts urbaines pour rompre avec la densification

-Le projet de la salle Arena de l'OL : sur l'ancienne friche industrielle est prévue l'augmentation de 50 % de la surface de pleine terre pour atteindre 1/3 de la parcelle.

-Doubler les parkings de vélos au rez-de-chaussée pour les constructions neuves de logements et de résidences étudiantes, mais aussi lors de la transformation d’immeubles existants.

-Réduire les places de parking des véhicules des particuliers dans les zones bien desservies en transport en commun. Béatrice Vessiller, vice-présidente en charge de l'urbanisme, explique : "En Presqu’île et à la Part-Dieu, la proposition est d’abaisser la norme de 0,6 place par logement actuelle à 0,1 place par logement, tandis que pour d’autres secteurs de Lyon et plusieurs quartiers de Villeurbanne, norme passera de 0,9 place par logement à 0,6".

-Obliger le maintien ou la création d'espaces de pleine-terre végétalisés dans les nouvelles constructions, soit une hausse de 5 à 10 points du coefficient de pleine terre et donc à terme, 6000 ha de pleine-terre végétalisés.

Lire aussi : Métropole de Lyon : la droite étrille les écologistes et leur gouvernance

Lire aussi : Le Premier ministre annonce 400M d'euros pour les transports en commun : à Lyon, qu'en pense le président du Sytral ?

Lire aussi : Lyon 2030, urbanisme : des forêts urbaines pour rompre avec la densification

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut