Métro de Lyon, la station Bellecour – Mars 2019 © Antoine Merlet
© Antoine Merlet
Article payant

Métro, bus, tram : les (petites) galères du quotidien à Lyon

Aux heures de pointe, le réseau de transports en commun lyonnais est largement saturé. Pourquoi ça coince et quels espoirs peut-on avoir, ligne par ligne.


MÉTRO A Pourquoi ça coince ? Avec un long parcours en zone urbaine dense entre Perrache et le Carré de Soie, et ses correspondances avec les lignes B, C et D, la plus vieille ligne de métro de Lyon (1978) attire toujours plus de voyageurs. Déjà totalement saturée aux heures de pointe, elle se transforme en étuve dès les premières chaleurs, car proche du bitume. Avec le réchauffement climatique, l’usage de la A l’été commence sérieusement à interroger. Quels espoirs ? En 2020, des rames de la ligne B seront redéployées sur la ligne A, ce qui permettra d’augmenter son offre de 12 % par rapport à 2014. Face au succès du métro, cela sera-t-il suffisant ? De même, point de climatisation ou d’automatisation sur la ligne, qui devrait rester proche de ce que l’on connaît jusqu’en 2030. Elle aura alors 52 ans.

Il vous reste 84 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut