© Tim Douet

Menacé d’expulsion, il attend la décision du Tribunal de Lyon

Arman Karapetyan arrive en France en 2011 après avoir quitté l’Arménie avec sa famille. Mardi matin, le tribunal administratif de Lyon est revenu sur son cas, voulant l’expulser du territoire français pour situation irrégulière.

Récemment, Arman Karapetyan retrouve sa voiture cambriolée, et porte plainte auprès de la gendarmerie la plus proche. Dans les jours suivants, la police le convoque dans ses locaux, expliquant avoir trouvé un suspect potentiel. Mais sur place, Arman Karapetyan n’est questionné que sur sa situation administrative. La gendarmerie, au vu de son statut irrégulier, l’assigne à résidence sur le territoire national le 11 avril dernier. L’homme est en outre condamné à être expulsé de l’hexagone pendant deux ans, devant dès lors abandonner sa femme et ses trois enfants.

Aujourd’hui, le sort d’Arman Karapetyan n’est pas encore fixé. « Il est difficile de savoir ce qu’il va advenir, explique l’avocate de l’appelé à comparaitre. La décision sera quitte ou double ». La délibération quant à sa situation devrait être rendue dans la semaine.

 

Des demandes de résidence non-abouties

Depuis son arrivée dans l’hexagone, l’homme a formulé deux demandes de régularisation auprès des autorités françaises. Ces dernières ont respectivement été refusées en 2013 et en 2016. Aux yeux de la justice, Arman Karapetyan n’aurait pas de raison suffisante pour vivre sur le territoire français.

Depuis 2014, l’homme avait fait l’objet de plusieurs exclusions, n’ayant pas de titre de séjour valide, et ne s’étant pas enregistré. En octobre 2017, il reformule une nouvelle demande de résidence, encore une fois refusée par les autorités françaises. A cette date, il fait l’objet d’une expulsion du territoire, au regret de sa famille et de ses amis. « On ne peut pas imaginer être privé de ses yeux noirs », confie un proche de l’accusé.

Les autorités auraient notamment statué en sa défaveur car Arman Karapetyan a, à trois reprises, commis des infractions (deux vols, une conduite sans permis), faisant donc l’objet de condamnations judiciaires il y a quelques années.

 

Article mis à jour le 19 avril 

Arman Karapetyan gagne son procès le 18 avril. Les décisions le contraignant à quitter le territoire et à ne pas y retourner pendant deux ans, ainsi que son assignation à résidence, ont été annulées.

à lire également
gendarmerie
Une vaste opération de contrôle de vitesse, menée mardi matin par les gendarmes du Rhône, à Collonges-au-Mont-d'Or, a conduit à la verbalisation de 23 automobiliste en un peu plus d'une heure, pour des excès de vitesse supérieurs à 25 km/h. Certains ont explosé les radars.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut