Mauvaise note pour le collège Vendôme

Depuis plus de dix ans, les élèves de cet établissement se rendent en car à la cantine du lycée Edouard-Herriot, située à 581 mètres de leur collège, soit à environ sept minutes à pied.

Cette organisation peut sembler contradictoire avec l'enjeu actuel de sensibilisation des jeunes à la protection de l'environnement. La révélation, qui tombe en plein débat sur la taxe carbone, va peut être inciter le collège à envisager un autre moyen de déplacement.

Contacté par nos soins, le secrétariat de l'établissement a indiqué que la principale ne souhaitait pas s'exprimer sur ce sujet : " On n'a pas de réactions à donner, on a trop de problèmes à régler en ce moment ". Avant d'ajouter que cela ne signifiait pas que le collège ne se sentait pas concerné par les enjeux environnementaux.

Rappelons qu'en début de semaine, une classe a été fermée pour cause de cas groupés de grippe A.

L'association écologique La rue de l'avenir, représentée par Jean-Claude Chausse s'inquiète que certains collèges lyonnais ne soient pas plus tournés vers les questions environnementales : " La pollution de l'air touche tout le monde, surtout les enfants. Ce collège ne fait vraiment pas preuve d'éco-citoyenneté ".

Interrogée par Le Progrès, Danielle Chuzeville, la vice-présidente au Département en charge des collèges, déclare que le bus utilisé pour le trajet sert à pallier le manque de personnel d'encadrement du collège.

A ce sujet, Jean-Claude Chausse note pourtant que plusieurs établissements scolaires du Grand Lyon utilisent pour leurs déplacements un système de " pédibus ". Grâce à celui-ci, les parents d'élèves s'organisent pour encadrer leurs enfants à pied. Il avoue néanmoins que les mentalités ont du mal à évoluer au sujet de l'environnement, surtout si les élèves prennent le bus pour rejoindre la cantine depuis 10 ans.

Pourtant certaines habitudes coûtent cher à la planète.

Etant donné que près de 200 élèves mangent à la cantine tous les jours, deux cars sont nécessaires pour les transporter. En considérant que chacun effectue deux aller-retour collège / cantine de 1,16 km cinq fois par semaine, et qu'une année scolaire compte 36 semaines de classes, les cars parcourent environ 839,6 km par an.

Même si l'entreprise de transport au service du collège optimise ses trajets, on peut ajouter les kilomètres parcourus par les bus entre le dépôt situé à Caluire et le collège Vendôme (5256 km).

D'après ce calcul, le total des émissions en CO2 de cette pratique s'élève à 1,083 tonnes par an*. Une empreinte écologique qui ne peut plus passer inaperçue...

* Calcul réalisé à partir du site internet www.actioncarbone.org

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut