Marché

Marchés à Lyon : Myriam Picot heureuse “d'avoir infléchi” la politique municipale

Sujet de discorde du dernier conseil municipal, la présidente du groupe Progressistes & Républicains s'est félicitée de la réouverture de 49 nouveaux marchés et “d'avoir apporté deux inflexions à la politique municipale” portée par Gérard Collomb.

C'est ce que l'on appelle remuer le couteau dans la plaie. Dans un communiqué publié ce dimanche, Myriam Picot, présidente du groupe Progressistes & Républicains de la ville de Lyon, a salué le choix de la municipalité de rouvrir 49 nouveaux marchés à partir de ce lundi. C'est après avoir abordé ce sujet que la maire du 7e arrondissement a été insultée par Gérard Collomb lors du conseil municipal de début mars. Elle y avait reproché au maire de Lyon d'avoir trop tardé à rouvrir ces marchés. “Quelle conne !”, avait lâché l'ancien ministre micro ouvert avant d’ajouter : “quand j'entends Myriam Picot, je me dis : “comment avons-nous pu être ensemble si longtemps et avoir les mots qu'elle emploie” (...) Si nous les avions rouverts le 27 mars, il y aurait eu des centaines de décès supplémentaires dans notre agglomération”, lui avait répondu l'ancien ministre de l'Intérieur.

Finalement, la maire du 7e arrondissement estime aujourd’hui avoir eu gain de cause. “Après plusieurs semaines de demandes et d'alertes concernant les attentes des habitants et les difficultés rencontrées par les producteurs, après deux courriers signés par les maires et adjoints d'arrondissements pour demander ces réouvertures ; après des échanges difficiles lors du conseil municipal du 7 mai, nous avons finalement été entendus”, s'est-elle réjouie dans ce communiqué.

L'élu proche de David Kimelfeld s'est par ailleurs félicité “d'avoir apporté une inflexion à la politique municipale”. ”Une deuxième fois après l'amendement que nous avons porté sur l'aide sociale aux familles en difficulté”, a précisé Mme Picot. Lors de la création de ce nouveau groupe politique en novembre dernier, les élus qui le composent avaient assuré vouloir porter “une parole plus autonome dans une majorité à laquelle nous appartenons”. Sept mois après, ce communiqué ressemble bien plus à une prise de position de l'opposition.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut