Marche pour le climat à Lyon, le 8 décembre 2018 ©Mathilde Régis

Marche pour le climat à Lyon : un événement festif et non-violent

Alors que la marche pour le climat s’apprête à prendre le départ de Jean-Macé, les organisateurs insistent pour appeler au calme et à la non-violence.

Ce samedi 8 décembre, une vingtaine d’associations et d’organisations lyonnaises se regroupent pour entamer une marche pour le climat. Soutenus par les sections locales de la France Insoumise, Génération.S et Europe Ecologie les Verts, les Lyonnais entendent faire du bruit à la suite du rapport du GIEC, qui prévoit une augmentation des températures de plus de 1,5°C.

La marche prendra le départ aux alentours de 10h45 à Jean-Macé, pour se rendre d’abord à Saxe-Gambetta. Après une pause pour tirer l’alarme, les manifestants rejoindront les berges du Rhône en direction de Guillotière, ou plusieurs intervenants prendront tour à tour à la parole. Alors que se tient en ce moment la COP 24 en Pologne, les citoyens de la capitale des Gaules ont exprimé leur souhait de se faire entendre, sans se mettre en danger, dans un contexte de trouble.

"Faire une marche aujourd’hui, c'est à haut risque, mais on vous remercie pour le trajet", glisse un policier à un des organisateurs. Alors que les gilets jaunes maintiennent les blocages et que les lycéens bouillonnent, une certaine inquiétude plane autour de la marche pour le climat organisée à Lyon. "Dans le contexte lyonnais, avec les gilets jaunes on n’a pas vraiment de soucis. C’est surtout à Villefranche. Mais cette semaine, les lycées sont embrasés", confie un policier. Pour prévenir tout acte de violence, les organisateurs de la marche annoncent quelques consignes de sécurité, à ceux qui ont choisi bénévolement de faire office de service d'ordre le temps de la marche et à tous les participants. Être calme, ne jamais rester seul, garder le visage découvert et privilégier le dialogue, ne pas s’interposer en cas de dégradation de bien, s’asseoir en cas de charge policière, autant de recommandations qui appellent au calme et à la non-violence de la part des manifestants pour le climat. Les organisateurs ont prévu d’assurer eux-mêmes une partie de la sécurité, en revêtant des brassards verts, pour encadrer le cortège.

"Les deux précédentes marches pour le climat se sont bien passées. Notre but aujourd’hui c’est de sécuriser la marche, pour que les personnes qui souhaitent rejoindre le cortège puissent le faire sereinement", ajoute un membre des forces de l’ordre. Plusieurs cars de CRS sont présents aux abords de Jean-Macé. La veille, les forces de l’ordre étaient prises à partie par des jets de pierre en marge de la manifestions des lycéens.

à lire également
À Lyon, malgré la Fête des lumières, la pluie et les inquiétudes de violences face à la grogne des Gilets jaunes et des lycéens, 7 000 personnes ont marché pour tirer la sonnette d’alarme sur l’urgence climatique et sociale.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut