Marche pour le climat à Lyon, le 8 décembre 2018 ©Mathilde Régis

Marche pour le climat : à Lyon, qu’est-ce qui est prévu ce samedi ?

Une grande marche pour le climat est prévue ce samedi à Lyon, avec un départ de la place Bellecour (Lyon 2e), vers 10h30. Vendredi après-midi, environ 2000 jeunes ont déjà marché dans ce sens.

C'est toujours compliqué d'anticiper à l'avance le nombre de participants mais une grande marche pour le climat est prévue ce samedi à Lyon. Les précédentes marches avaient réuni plus de 10000 manifestants dans la capitale des Gaules. Le rendez-vous, ce samedi, est fixé à 10h30 place Bellecour, en plein centre de Lyon (Lyon 2e).

2000 jeunes ont déjà marché vendredi

La mobilisation de samedi se concentre sur la végétalisation de nos villes et l’importance capitale de la biodiversité face aux projets et la vision de la ville actuellement défendue par nos dirigeants : projet autoroutier d’Anneaux des sciences, une Place des Terreaux 100 % béton, un greenwashing de la rue Herriot … Nous sommes malheureusement empêchés de manifester à l’emplacement même de ces installations anachroniques”, explique Eloïse Chizat de Lyon Climat*.

Vendredi après-midi, environ 2000 jeunes ont marché depuis l'arrêt de métro Charpennes jusqu'aux quais du Rhône lors d'une première mobilisation.

Le trajet initial modifié

Ce samedi, le trajet initial de la marche a été modifié en raison d'une interdiction de manifestation dans l'hyper-centre de Lyon. Ainsi, au final, le trajet va s'étendre de la place Bellecour jusqu'aux quais du Rhône, en passant par la place Antonin Poncet, le quai Jean Moulin, puis la marche traversera le Rhône par le pont Morand, empruntera le quai Sarrail, le quai Augagneur, la place Raspail et se terminera donc sur les berges du Rhône où le soleil est attendu ce samedi.

L'interdiction de manifestation concerne donc l'hyper-centre de Lyon, notamment les rues Edouard-Herriot et de la République (voir ici). La Préfecture du Rhône justifie cette interdiction ainsi : "Plusieurs manifestations prévues ce samedi en centre-ville de Lyon ont été déclarées en préfecture. Parallèlement, le centre-ville de Lyon est l’objet de nombreux travaux de voiries qui perturbent fortement la circulation automobile et les déplacements piétons. L’accès à ces périmètres ne sera pas interdit aux passants afin de faciliter les déplacements à proximité des rues de grande fréquentation et des commerces. Des contrôles seront toutefois effectués. Les manifestants contrevenants seront verbalisés par les forces de l’ordre".

*Lyon Climat est un collectif regroupant des citoyens et des organisations qui se mobilisent lors des marches climat lyonnaises. Pour cette marche on retrouve : Alternatiba/ANV Rhône, Conscience & Impact Écologique, Anciela, Youth for Climate Lyon, Greenpeace Lyon, Nous voulons des Coquelicots, Extinction Rebellion Lyon, Collectif Plein La Vue, La Ville à Vélo, La Gonette

à lire également
Gérard Collomb lance sa campagne des municipales 2020
Gérard Collomb est officiellement entré dans la campagne des métropolitaines ce samedi matin. Dans son discours de clôture, devant 500 personnes, à la fin d’une réunion de travail qui avait des airs de meeting, le maire de Lyon a tenté de se poser en candidat écologiste tout en rappelant sa fibre très économique.
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 21 septembre 2019

    Combien de manifestants pour que les dirigeants agissent enfin pour stopper certaines productions de CO2 ou avoir un bilan carbone neutre ?
    Combien de consommateurs pendant ce temps, prendront leur voiture et passerons leur journée dans un des centres commerciaux de la métropole ?
    Si on ne décrypte pas les freins aux changements de comportements, certains pourront faire autant de "bonnes pratiques" que possible, la marche de la société sera TOUJOURS la même. C'est structurel...

    1. vieux caladois - 21 septembre 2019

      visiblement, de plus en plus de participants de toutes manifestations (même pour défendre le climat) ressemblent à des chasseurs de Pokémons avec leurs smartphones, et ils collaborent ainsi à aggraver l'environnement et le climat car (source France Nature Environnement) : Il faut mobiliser plus de 70 kg de ressources naturelles pour produire un seul smartphone et chaque appareil peut contenir jusqu'à cinquante métaux différents. L'exploitation des minerais s'accompagne de conséquences désastreuses pour l'environnement mais aussi pour les populations locales, comme en Chine avec le néodyme ou encore en République démocratique du Congo avec le tantale et le cobalt", souligne Héloïse Gaborel, chargée de mission de FNE. ...mais de tout cela ils s'en fichent, leur seul but étant de manifester

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut