Soleil, canicule et pollution à Lyon (photo : Florent Deligia)

Lyon vient de vivre ses six mois les plus chauds

Six mois avec une moyenne de températures anormales. À l'image du reste de la France, Lyon vient de vivre un semestre particulièrement chaud selon un bilan climat.

Météo France vient de publier le bilan climat du premier semestre 2020. Il s'agit tout simplement du plus chaud jamais enregistré en France, avec une température moyenne de 12,5 degrés. Janvier, février et avril sont les mois où les anomalies les plus fortes ont été relevées. "Le mois de février  a été particulièrement doux avec une anomalie de +3,6 °C, le plaçant au second rang des mois de février les plus doux derrière février 1990", indique Météo France. Seule bonne nouvelle de ce bilan, le mois de juin est resté proche de la normale.

+ 2,4 degrés à Lyon

"C'est sur une grande partie centrale du pays que l'on trouve les anomalies les plus fortes pour ce premier semestre. Orly et Brive, par exemple, ont connu des températures moyennes plus chaudes que la normale de 2,4 °C sur les six premiers mois de l'année. Lyon, Chartres et Tours enregistrent  une anomalie de + 2,3 °C. Clermont-Ferrand, Poitiers, Laval, une anomalie de + 2,2 °C", précise Météo France.

Depuis plusieurs années, les données se confirment, Lyon reste l'une des villes où l'impact du dérèglement climatique est le plus fort. Par ailleurs, l'ensemble de ces mesures sont réalisées en dehors de la ville, loin des îlots de chaleurs qui peuvent contribuer à faire augmenter un peu plus les températures.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut