Lyon : une unité de police réclame des armes de poing

On les a entendus jusque dans le métro. Lundi après-midi, une quarantaine de policiers du groupe opérationnel mobile de Lyon a répondu à l'appel du syndicat Force Ouvrière devant l'hôtel de ville. Cette unité de la police municipale, qui intervient principalement dans des zones sensibles, réclame d'être équipée d'armes de poing.

Dès 13 h 30, juste avant le Conseil municipal, les policiers en grève ont investi la Place de la Comédie. Ils réclament l'ouverture d'un « vrai dialogue » avec le maire Gérard Collomb sur la question de l'armement. Cibles, pétards, fumigènes et mises en scène, ces derniers n'ont pas manqué d'imagination pour se faire entendre.

Récemment discuté à Villeurbanne, l'armement des policiers municipaux avait déjà fait l'objet d'un refus de la municipalité.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut