Policier avec un lanceur de de defense LBD 40 lors d’une manifestation de Gilets jaunes à Paris © Lucas BARIOULET / AFP

Lyon : une gilet jaune retoquée par le conseil d'Etat sur les LBD

Après avoir essuyé un rejet du tribunal administratif de Lyon, la gilet jaune blessée par un tir de LBD lors d’une manifestation à Lyon a vu sa demande d’encadrement des dispositifs de maintien de l’ordre retoquée par le conseil d’Etat.

Une manifestante blessée à la jambe lors de l’acte 13 des Gilets Jaune à Lyon avait lancé une procédure pour mieux encadrer les dispositifs policiers déployés lors des manifestations, et notamment l’usage du LBD qu’elle jugeait excessif et dangereux. On pouvait notamment lire dans sa demande adressée à la justice que "l’utilisation de ces armes n’est pas justifiée dans le contexte lyonnais, compte tenu du faible niveau de violence constaté de la part de l’ensemble des manifestants,  et  de  ce  que  les  violences  auraient  été  provoquées  par  les  forces  de  l’ordre  elles-mêmes".

Déboutée par le tribunal administratif de Lyon, l’affaire avait grimpé les échelons de la justice jusqu’à atteindre le conseil d’Etat, qui a définitivement clos le dossier. Après neuf jours de réflexion, la plus haute juridiction française a indiqué ne trouver "aucun élément susceptible d’infirmer la solution retenue par les premiers juges" dans le dossier. Un jugement qui "valide une politique belliqueuse" selon l’association des Éclopées de Bellecour, qui a vivement critiqué cette décision dans un communiqué.

à lire également
Environ 500 Gilets jaunes ont manifesté ce samedi 20 avril dans les rues de Lyon. Partis de Saint-Jean, ils ont traversé Bellecour et Guillotière et ont terminé leur manifestation aux alentours de Gerland.
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 22 mars 2019

    "Gilets jaunes" : "Si leur vie ou celle des personnes qu'ils défendent est menacée", les militaires pourront "aller jusqu'à l'ouverture du feu"
    (FranceInfo si-leur-vie-ou-celle-des-personnes-qu-ils-defendent-est-menacee-les-militaires-pourront-aller-jusqu-a-l-ouverture-du-feu_3244961.html
    .
    Après les lois liberticides, LREM par l'intermédiaire de l'armée prévient que si vous n'êtes pas d'accord et que vous "menacez", vous serez abattu.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut