Lyon : une application pour que les élus s'abonnent aux avis citoyens

Lancé en mars dernier, le site "mon avis citoyen" propose de récolter ce que les habitants aiment et n'aiment pas dans leurs villes et dans leurs quartiers, leurs notes sur le cadre de vie, la sécurité ou les transports, mais aussi les projets qu'ils souhaitent proposer. La prochaine étape du site sera la création de comptes pour que les élus locaux puissent, moyennant finances, consulter les avis des habitants et échanger avec eux.

Sur le site de "Mon avis citoyen", la ville de Lyon est mieux notée que 72 % des villes françaises. En somme, les lyonnais sont plus content de leur ville que les parisiens, puisque selon les notes des internautes récoltées par le site, Paris fait partie des trois dernières villes françaises. En un questionnaire qui garantie l'anonymat et la protection des données, les habitants sont invités à s'exprimer sur ce qui est positif dans leur ville et ce qui est négatif, avant de juger par un système de notation le cadre de vie, la dynamique économique, la sécurité, les transports ou la gestion de la ville. Ensuite, les internautes sont invités à proposer un projet pour leur ville ou leur quartier. Yves Kergall, fondateur du site, ne s'attendait pas à ce qu'autant d'internautes proposent des projets. Dans l'ensemble de la France, ils sont 40 % à le faire. Le site se veut "apolitique" et "citoyen", explique Yves Kergall, qui voit que "les manifestations des lyonnais montrent un attachement fort à leur ville et qu'ils proposent beaucoup de choses". Lancé dans toute la France en mars dernier, le site a récolté près de 4 millions d'avis. Avant de lancer ce site, Yves Kergall a travaillé avec le privé sur le digital et les problématiques de satisfaction client. Désormais, c'est plutôt à l'égard des élus et des associations que son site va se tourner.

"Ecouter la fameuse majorité silencieuse"

"Cette application a été conçu pour aider les élus à écouter leurs citoyens et cette fameuse majorité silencieuse" explique le fondateur. "Les élus sont tous confrontés au fait qu'il y a moins d'argent public, mais aussi au fait que les habitants en veulent pour leurs impôts. Les avis des citoyens et leur analyse peuvent aider à voir comment faire les arbitrages et où faut-il mettre de l'argent en priorité" poursuit Yves Kegall. Si la majorité des avis récoltés sont constructifs et évoquent de vraies problématiques ou de vraies avantages, d'autres le sont moins, comme un internaute qui estime que ce qu'il n'aime pas à Lyon sont "les hommes en survet cheveux long qui se prennent pour je sais pas qui". En terme de modération du site, le fondateur du site fait part de son étonnement : "nous nous attendions à devoir faire beaucoup de modération mais finalement, je dirai que nous supprimons en moyenne deux avis par jour, ce sont en particulier des propos racistes qui n'ont pas leur place sur le site. L'idée n'est pas non plus de faire de la politique politicienne qui jugerait les élus, mais vraiment de noter ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne moins bien dans les villes et les quartiers pour voir ce qui peut être amélioré". Le modèle économique de l'application est basé sur des abonnements proposés aux collectivités locales et aux associations qui souhaitent avoir accès aux analyses qualitatives et quantitatives des habitants en temps réel. En fonction de la taille de la ville, l'abonnement se situera entre 15 et 25 000 euros par an pour les collectivités qui souhaitent avoir un accès pour consulter les avis et les analyses qui en découlent. La plateforme permettra également aux élus et aux internautes d'échanger et de communiquer entre eux, tout comme des boutons dans le style du réseau social Facebook invitent les internautes à exprimer leur accord ou leur désaccord avec les avis et les propositions des autres.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut