Caméra de surveillance urbaine, à Lyon, en 2007 © Fred Dufour / AFP

Lyon : tout savoir sur la vidéo verbalisation, amendes via caméra

Les amendes via caméra de vidéosurveillance arrivent à Lyon dès ces prochains jours. Infractions concernées, fonctionnement, heures... : découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la vidéo verbalisation.

Lyon va mettre en place une expérimentation de vidéo verbalisation, la possibilité de mettre des amendes via vidéo. Ce test est présenté comme l'un des outils qui permettrait de mettre fin aux incivilités relevées dans le centre de Lyon.

"Elle a pour but de décongestionner les voies de circulation , de réguler la cohabitation entre les différents usagers de l'espace public, d'optimiser les déplacements de transports collectifs et de faciliter les interventions des véhicules d'urgence et de secours", écrit la municipalité dans la délibération.

Comment fonctionne-t-elle ?

La vidéo verbalisation sera réalisée par des agents assermentés de la police municipale depuis le Centre de supervision urbain. Ils pourront ainsi relever à distance les infractions par le biais des caméras de vidéosurveillance, puis dresseront un procès-verbal par voie dématérialisée en renseignant la plaque d'immatriculation du véhicule concerné. Quelques jours plus tard, le titulaire du certificat d'immatriculation recevra l'avis de contravention directement à son domicile par courrier.

Qui peut accéder aux vidéos ?

La délibération adoptée prévoit que l’accès au PC radio de la police municipal n’est autorisé qu’aux membres de la police municipale et à ses partenaires. Les captures d’images relatives aux véhicules en infraction seront conservées 45 jours afin de permettre une contestation dans le délai.

Quelles sont les rues concernées ?

Des panneaux vont être installés dans les zones concernées pour avertir la population. Sont concernées :

  • rue de Brest
  • rue Paul Chenavard
  • rue Édouard Herriot
  • rue Gasparin
  • place des Jacobins
  • rue de la République
  • place des Terreaux
  • rue Émile Zola

Va-t-elle fonctionner la nuit ?

À l'origine, elle ne devait fonctionner que de 6 heures à minuit du lundi au samedi, et 6 heures / 20 heures le dimanche, horaires du Centre de supervision urbain. Néanmoins, la ville a annoncé que selon les besoins, elle sera également effective durant les heures plus critiques entre minuit et 4 heures du matin. Des policiers municipaux pourront se porter volontaires pour vidéo verbaliser la nuit.

"Ponctuellement en fonction de la situation, des agents assermentés pourront être présents au-delà des horaires de fonctionnement du PC radio et verbaliser la commission des infractions", écrit la ville de Lyon. Quinze policiers municipaux devraient être embauchés pour faire fonctionner ce dispositif.

Quelles sont les infractions concernées 

Les infractions de la route concernées sont écrites dans les articles L121-2 à L121-3 et R121-6 du code la route, comme les rodéos, le franchissement de feux tricolores, le stationnement gênant, non-respect d'un aménagement cyclable par un véhicule, chevauchement d'un sas vélo, voiture garée sur le trottoir, en double file, circulant à contre-sens, sur les voies de bus... Il s'agira principalement d'infractions punies par des contraventions de 4e classe, soit 135 euros d'amende.

Quand commence-t-elle et pour combien de temps ?

L'expérimentation de vidéo verbalisation débutera dès le week-end du 28 et 29 septembre, elle devrait durer un an avant qu'un bilan soit réalisé. Dans nos colonnes,  Jean-Yves Sécheresse, adjoint à la ville de Lyon en charge de la sécurité précisait : "On aura la possibilité de continuer la vidéo verbalisation, voire de l’étendre ailleurs".

à lire également
Gérard Collomb lance sa campagne des municipales 2020
Gérard Collomb est officiellement entré dans la campagne des métropolitaines ce samedi matin. Dans son discours de clôture, devant 500 personnes, à la fin d’une réunion de travail qui avait des airs de meeting, le maire de Lyon a tenté de se poser en candidat écologiste tout en rappelant sa fibre très économique.
2 commentaires
  1. TousAvelo - 24 septembre 2019

    C'est clair que les délinquants de la route: ceux qui klaxonnent comme pour un mariage à 3 heures du mat ou qui se croient sur GTA rue Paul Chenavard vont trembler pendant un an à l'idée de se faire vidéo-verbaliser.... Par contre, la ville a prévue d'enlever les bacs à fleurs parce que je suis pas sûr que l'on voit encore les plaques d'immatriculation avec toute cette végétalisation du centre-ville !

  2. vincent MARTIN 69 - 24 septembre 2019

    Si seulement les Vidéo-verbalisateurs pouvaient aussi intervenir sur les personnes qui se garent sur les stationnements GIC handicapé avec les macarons des parents, grand-parents ou simplement des faux. La situation à LYON est insupportable. Moins de places, plus de faux, plus d'incivilité... qu'on donne les moyens aux verbalisateurs! très bien si ces caméras peuvent servir les PMR-GIC-GIG.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut