Lyon : soupçonné d’agressions sexuelles, un médecin licencié par les HCL

Un ancien médecin de l’hôpital de la Croix-Rousse (Lyon 4e) est soupçonné d’agressions sexuelles en 2018. Il a été licencié.

Trois hommes ont déclaré avoir été agressés sexuellement par un médecin de 45 ans travaillant au Centre gratuit de dépistage du VIH et des MST à l'hôpital de la Croix-Rousse en 2018. Le médecin a été interpellé lundi et il a été déféré mardi au parquet. Une information judiciaire pour "agressions sexuelles par personne abusant de ses fonctions" a été ouverte. Il est accusé d’attouchements par trois hommes âgés de 25 à 45 ans.

Les HCL (Hospices civils de Lyon) précisent que le médecin ne travaille plus dans les hôpitaux. "Il été embauché en avril 2018, l’équipe hospitalière a progressivement eu des doutes sur sa façon de travailler. Quand le chef de service a averti les ressources humaines des HCL le 6 novembre 2018, le médecin a été immédiatement suspendu (le 7 novembre à 9h) et la procédure de licenciement pour faute grave engagée. Le licenciement a été effectif le 6 janvier 2019. Le médecin n’a jamais retravaillé puisque suspendu", ajoutent les HCL.

à lire également
ARS à Lyon
Ce sont des chiffres tous "négatifs", qui sont "positifs". Dans le bilan de l'ARS du coronavirus COVID-19 en Auvergne-Rhône-Alpes, les évolutions des hospitalisations et des personnes en réanimation sont en baisse. Celui des décès plus faible. Néanmoins, une nouvelle fois, aucun bilan n'a été transmis pour les EHPAD. 
Faire défiler vers le haut