Image d’illustration, autoroute A47 – Capture d’écran Google Street View

Lyon / Saint-Etienne : la préfecture enterre définitivement l'A45

La préfecture a présenté plusieurs propositions pour améliorer la desserte entre Lyon et Saint-Etienne.

Une réunion de concertation a été organisée par le préfet Pascal Mailhos, ce lundi à la préfecture avec les collectivités, les parlementaires et les autorités organisatrices de transport “pour l’amélioration des déplacements entre Lyon et Saint-Étienne”. 

Si le préfet leur a réaffirmé la volonté de l'État d'investir dans des aménagements d’amélioration de la mobilité entre Lyon et Saint-Étienne, l'A45 n'apparaît pas parmi les infrastructures proposées. 

Ainsi, la réunion a permis d’identifier des projets “réalisables à court et moyen termes pour répondre aux enjeux routiers, ferroviaires et d’intermodalité :

  • l’amélioration des infrastructures routières des autoroutes A47 et A72 ainsi que de la route nationale RN88 (échangeurs, bandes d’arrêt d’urgence et régulation dynamique des vitesses) pour fluidifier les flux et accroître la sécurité des usagers ;
  • l’amélioration du trafic ferroviaire entre Lyon et Saint-Étienne par l’augmentation de la capacité des trains ;
  • l’augmentation de la capacité des parkings des gares et le rabattement vers ceux-ci pour favoriser l’intermodalité ;
  • l'étude de création de voies réservées aux covoiturage sur l’A7 au sud de Lyon ainsi que d’aires de covoiturage, notamment sur l’A47 ;
  • un nouveau pont pour traiter le nœud de Givors-Ternay sur l’A47 (début des travaux envisagé en 2024).

Le préfet a par ailleurs rappelé que “les réflexions doivent s’inscrire dans le cadre d’une approche multimodale et globale de la chaîne de déplacement, pour répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens.

à lire également
6 commentaires
  1. gintonic - 3 décembre 2019

    youpi, quel plaisir de voir du bon sens dans l'administration!!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 3 décembre 2019

      Oui ils sont très forts pour les annonces... 😀

      (car lorsque vous lisez bien, ce ne sont que des annonces d'intention, du blabla gouvernemental).

  2. Galapiat - 3 décembre 2019

    enterrement d'un projet qui date de 1936 "Autostrade Lyon à Sté " qui n'a pas vu le jour à cause de la guerre , repris dans les années 1970 avec "le pont" réalisé en partie de Lyon à Brignais ?? reste 47 km à réaliser avec des terrains déjà acquis depuis Vourles.. 400 millions pour construire un pont quand le moindre rond point en vaut 250, c'est véritablement se foutre de la gueule des citoyens,

    1. nico-yzfr6 - 4 décembre 2019

      250 millions d'euros le rond point... Ce qu'il faut pas lire !

      1. Galapiat - 4 décembre 2019

        et 400 millions pour construire un pont à Givors ne te choques pas ?

  3. Galapiat - 4 décembre 2019

    le pont construit entre 1967 et 1970 a couté 1millions de francs !!hors taxes , auxquels il faut ajouter le prix du terrain ,des culées , des études, etc et l'on veut nous faire croire qu'avec 400millions d'euros on va construire le pont raccordé au réseau autoroutier, améliorer la desserte SNCF, voies, matériels, .De plus la construction d'un pont c'est 4 ans hors études alors que l'achèvement des 47 km A45 aurait pris tout au plus 2ans serait en voie d'achèvement si la DUP avait été suivie.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut