Banderole du collectif “Presqu’île en colère” sur des balcons – Lyon, octobre 2019 © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Lyon : Presqu'île en colère va attaquer la ville de Lyon

Le collectif de riverains du centre-ville de Lyon va attaquer la ville de Lyon dans l'affaire des rodéos nocturnes.

Dans un message publié ce mardi, Édouard Raffin, l'avocat du mouvement Presqu'île en colère, a annoncé qu'une plainte en justice allait être déposée contre la ville de Lyon dans l'affaire des rodéos nocturnes. “En effet, si la Ville a mis en place des mesures (demandées depuis longtemps), elle n'a pas donné suite à l'ensemble de nos demandes. Par exemple, elle omet de répondre à notre demande indemnitaire en réparation de toutes vos nuits sans sommeil en 2019. Pire, comme le montre l'exemple du dernier week-end, nous craignons que l'insomnie s'invite encore en 2020”, écrit l'avocat.

Ce procès administratif sera donc celui des nuisances atteignant des niveaux anormaux à Lyon, celui du droit à la tranquillité nocturne, des fautes ou carences des autorités, et plus largement le moyen d'interroger leur ambition et leurs solutions pour assurer un usage serein du domaine public et une réappropriation apaisée du centre-ville”, précise Me Raffin. 

En septembre dernier, le collectif Presqu'île en colère avait lancé une démarche en ligne pour recueillir le maximum de plaignants afin de lancer un recours collectif en justice contre “les autorités municipales et étatiques”. 158 personnes ont répondu favorablement à cette action. Ce recours va donc bien voir le jour.

Lyon  : ces collectifs “en colère” qui défendent leur rue ou leur quartier

6 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 17 Déc 19 à 14 h 18

    C'est presque touchant leur démarche...
    Pour rappel, des citoyens lyonnais ont attaqué la ville (rappelons que Gérard Collomb a osé dire sur une grande chaine de télé à heure de grande écoute, qu'il n'y avait pas de pollution à Lyon), pour mise en danger de la vie d'autrui à cause de la pollution. ça ne touche pas juste une rue ou un quartier, mais une métropole !
    Et bien je vous invite à regarder ce que ça a donné de faire un recours en justice ! 😀
    Le système ne peut pas admettre qu'il a tort, sinon il s'autodétruirait.
    Pour le bruit c'est pareil, malheureusement.

  2. Georges Marchais - mar 17 Déc 19 à 14 h 26

    Le problème est réglé ou pas ?

  3. gintonic - mar 17 Déc 19 à 16 h 59

    La sécurité privée payée par l'ensemble des contribuables, l'installation de la vidéo verbalisation en 1 mois top chrono... ne suffit pas?
    Pendant ce temps nos pauvres banlieusards de vénissieux/vaulx en velin etc... continuent à serrer les dents et fermer les yeux sur ces rodéos, trafics en tout genre... depuis des décennies.
    Deux niveaux de richesse & pouvoir d'influence, deux mesures.
    Il serait très intéressant de connaître la suite de l'histoire: quel juge pour cette affaire? Aura t-il des biens immobiliers ou bien habitera t-il lui même dans cette presqu’île? A suivre...

  4. spammb - mer 18 Déc 19 à 16 h 18

    Décidémment, ces gens , d'un micro-quartier de Lyon, n'ont aucune vergogne et sont pétris de leur importance! Pour avoir visité plusieurs fois leur page, car je réside aussi en centre-ville, je m'étais déja indigné des messages plus que "limites" laissé par les "adhérents", qui fleuraient bon l'entre-soi, avec une grande tolerance de la part des administratrices pourtant interpellées par quelqu'uns qui ne se reconnaissaient pas dans ces échanges "thé chez la baronne" ! Là , il s'agit de maintenant faire payer la collectivité ? alors que leur situation a été reglée à grand renfort de moyens techniques et humains sur les deniers publics ? ! .... Mais quelle indécence !!!

  5. Galapiat - mer 18 Déc 19 à 16 h 26

    il existe des zones protégées , surtout l'Ouest lyonnais peuplée de notables l’impossibilité du COL avec pour prétexte la défense des ptis zoiseaux et de la nature quand il s'agit surtout de laisser encombrements et circulation à l'Est.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 18 Déc 19 à 16 h 34

      Remarquez qu'à l'Est, OL-Land alias Parc OL alias on ne sait plus quel nom tellement ils sont fiers ou "à vendre", il existe un "lieu pour protéger l'environnement" : l'équivalent d'un terrain de foot (pas d'un stade) coincé entre une route, une autoroute, et un parking. C'est là qu'un type d'oiseau et un type de crapaud sont sensés vivre grâce aux "lois qui protègent la nature" !
      😀

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut