Place Bellecour le matin du 9 décembre ©Dylan Munoz

Lyon : pas de gros dégâts après les affrontements du samedi 8 décembre

À 9h30 ce dimanche, les rues de Lyon sont encore vides. La pluie vient terminer de laver les pavés qui ne gardent pas de séquelle des affrontements entre gilets jaunes et forces de l’ordre hier en fin de journée. Seuls les ballons géants ont été endommagés place Bellecour.

Les commerçants au cœur de ces échauffourées n’ont pas retrouvé leurs boutiques saccagées. "De toute façon, nous étions fermés à cause de la manifestation. Mais on n’a heureusement rien eu de cassé" confie le patron d’un tacos, rare boutique à ouvrir si tôt ce dimanche. Alors que les jets de projectiles répondaient aux gaz lacrymogènes en fin d'après-midi ce samedi, aucune devanture de magasin n’a été brisée près de la place Bellecour. L’installation  "Une petite place pour de grands rêves" a en revanche subi les frais de casseurs isolés.
Place Bellecour le matin du 9 décembre ©Dylan Munoz
Mais là encore "rien de très grave" selon l’agent de sécurité qui tente tant bien que mal d’accrocher les bulles d’air aux barrières pour les empêcher de s’envoler. "C’est dommage de casser ça, d’autant plus que le vent et la pluie n’ont pas arrangé les choses. Mais avec les gonfleurs, cela devrait tenir pour la dernière soirée", poursuit-il. L’entreprise VLS, en charge de la projection des lumières sur les bâtiments n’a pas eu de casse à déplorer non plus. Concernant une autre manifestation des gilets jaunes ce dimanche, rien n'est officiel "on attend encore des informations" confie l'un des agents de police encore sur place. La fête des Lumières devrait alors reprendre ses droits sans encombre pour une dernière belle soirée.

Dylan Munoz (Article réalisé par les étudiants de troisième année de l'ISCPA, publié initialement sur le site Under, à qui profite la fête des Lumières ? )

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut