Boutique SNCF de la Croix-Rousse
© Street View

Lyon : manifestation contre la fermeture de la boutique SNCF du 4e

Ils étaient une quarantaine de personnes à s'être rassemblés devant l'Hôtel de ville pour demander l'abandon du projet de fermeture de la boutique SNCF de la Croix-Rousse. Une délégation du mouvement a été reçue par le maire de Lyon, sans apporter de réponse définitive sur la suite des événements.

Juste avant le conseil municipal de ce lundi 26 mars, une délégation du comité des services publics du 1er et du 4e arrondissement était reçue à l'Hôtel de Ville de Lyon, pour interpeller les élus quant à la fermeture de la boutique SNCF de la Croix-Rousse. Après la réunion, plusieurs élus dont le président de la Métropole et maire du 4e David Kimelfeld et le député Hubert Julien Laferrière, ont réitéré leur opposition au projet de fermeture. De son côté, la SNCF n'a, selon les militants, apporté aucune réponse sur le sujet. Place de la Comédie, une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées pour soutenir leurs collègues. "Si on ne fait rien, il n'y aura bientôt plus aucun service public à la Croix-Rousse", déplore une militante, banderole en main. Selon elle, les arguments de restriction budgétaire de la SNCF ne justifient pas l'abandon de la boutique de la Croix-Rousse. "Cette boutique est énormément utilisée. Par des seniors, mais aussi des jeunes et des touristes. Beaucoup de gens vont se retrouver lésés si la boutique ferme" explique-t-elle. Selon les militants présents, Nathalie-Perrin Gilbert et Denis Broliquier se seraient également prononcés en défaveur de la fermeture. Pour David Kimelfeld, il est encore trop tôt pour se prononcer sur la suite des événements, qui dépendront du bon vouloir de la SNCF.

à lire également
Laurent Wauquiez avec le président de la SNCF, Guillaume Pépy, le 13 septembre 2016 © Bruno Levesque / IP3
Laurent Wauquiez avait promis d’obliger la SNCF à faire entrer les trains en gare à l’heure. Un peu plus de deux ans après son élection, le bras de fer financier qu’il a choisi pour lui forcer la main génère des économies pour la collectivité, mais les voyageurs ne voient aucun changement. Pour eux, le service public s’est même dégradé.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut