© TD

Lyon : les SUV s'imposent de plus en plus à Lyon

Les derniers chiffres des immatriculations de véhicules à Lyon montrent une très forte progression des véhicules SUV.

Se dirige-t-on vers des rues de Lyon où les véhicules SUV seraient omniprésents ? Mis en lumière par le site Motor1, AAA Data a livré les chiffres des immatriculations pour les neuf premiers mois de 2019. Ils confirment que la tendance est clairement en faveur de ces véhicules (très) grands formats.

Près d'une voiture sur deux immatriculée en 2019 est un SUV

Ainsi, à Paris, 46 % des immatriculations pour les neuf premiers mois de 2019 sont des SUV. Juste derrière, Lyon talonne la capitale puisque selon AAA Data, on retrouve 40 % de SUV dans les immatriculations de l'année.

Sur les neuf premiers mois de 2015, dans les deux villes, ce chiffre était de seulement 22 %, en dessous de la moyenne nationale alors à 26 %, il y a quatre ans.

En 2019, Lyon et Paris sont désormais au-dessus de cette même moyenne nationale qui se situe à 38 %. La tendance est forte alors que ces véhicules sont de plus en plus pointés du doigt. Plus chers à l'achat et à l'entretien, ils peuvent consommer et polluer plus, dépassant parfois les deux tonnes sur la balance.

Pollution et espace public

En 2018, pour la deuxième année de suite, les émissions de CO2 des voitures neuves ont ainsi augmenté selon l'Agence européenne de l’environnement pour s'établir en moyenne à 120 grammes de CO2 par kilomètre. Les SUV ont été désignés comme la cause principale de cette inversion de courbe. Dans le contexte actuel, l'objectif de 95 grammes de CO2 d'ici 2021 semble inatteignable.

Au-delà de la question écologique, se pose avant tout celle de l'occupation de l'espace public par des voitures toujours plus grandes et lourdes avec un taux de remplissage largement inférieur à 2.

7 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 4 novembre 2019

    Que faire face à cette consommation de voitures ?
    Elle est nocive puisque répand encore plus de matières cancérigènes dans l'environnement de tous.
    Elle est imposée aux autres, tueuse (3500 morts en moyenne rien qu'en France) et destructrice.
    (ce ne serait pas la définition de "terrorisme" ?)
    .
    Reste que toute la société a été construite autour de la consommation de voiture (dont on paye le prix à Lyon grâce aux anciens maires "éclairés").
    Reste que les consommateurs sont guidés par un matraquage publicitaire où pas un seul écran publicitaire télé (à part peut-être sur les chaines de télé pour enfant), y échappe.
    Si on remplaçait ces pubs de voitures ou en lien avec les voitures (Carglass, assurances, ventes, etc) par des pubs pour l'usage du vélo, les gens crieraient à la Propagande insupportable !!!!
    .
    Alors
    - soit on interdit dans les villes qui le désirent, les + d'une tonne (ça se fait déjà avec les plus de 3,5 tonnes), et ça pousserait enfin les constructeurs à alléger les véhicules qu'ils produisent,
    - soit on met des péages (ce qui privilégiera encore ceux qui ont les moyens de polluer) et parallèlement on met l'argent qui ne sera plus à mettre dans la sécu pour "mauvaise santé" ni dans la réparation de routes défoncées, dans les transports publics.
    - soit... ?

  2. Galapiat - 5 novembre 2019

    Abo:::Soit on te conduit à l’hôpital du Vinatier. Tu sais boulevard Pinel

  3. Galapiat - 5 novembre 2019

    Abo:: (suite) tu y seras à l'abri de la pollution, un cadre verdoyant,des chambres individuelles bien insonorisés, des pyjamas avec des manches XXXL, des nuits reposantes grâce aux pilules multicolores .

  4. POPOLON69 - 5 novembre 2019

    comparaison entre un SUV et l'une des voitures compactes les plus vendus.
    poids 3008 1250 KL
    poids 308 1271 KL

    Quand on habite dans une métropole, le travail ne se trouve pas à porter de vélo. les TCL sont lamentables malgré le prix de l'abonnement le plus cher de France(pas a l'heure, surchargée .., je le sais je les pratique tous les jours).
    Le sujet est plus vaste. c'est pour cela qu'il y a des elections pour mettre des personnes a réfléchir sur ces problématiques. Mais où sont les grands projets de réorientation de circulation, de déplacement et surtout d'études du besoin réel des administrés. Ils sont dans leur tour d'ivoire, on met des km de piste cyclable oui, mais certaine ne sont pas praticable, car pas assez large, on créer un nouveau quartier confluence ou le seul transport en commun est un tram, aux heures de pointe le client TCL est traités comme du bétail. tout juste s’ils ne mettent pas du personnel pour bourrer a l'intérieur comme pendant nos heures sombres de la dernière guerre. Bizarrement ils n'y a aucune restriction de circulation pour pollution, donc vu de tous il n'y a pas de pollution donc pas de pb pour rouler en SUV. Lyon avec un compte en banque exceptionnel n'est pas capable de mettre des policiers pour faire respecter la sécurité et la tranquillité de ces administrés. Les politiques sont la pour engranger de l'argent et leur statut le reste, c'est-à-dire les administrer nous ne sommes rien.
    Vous voyez le sujet est vaste, mais avec une petite info sur les SUV, ils peuvent continuer a ce remplir la panse dans des réceptions et continuer a ne rien faire.

  5. vieux caladois - 5 novembre 2019

    quand je vois ces véhicules qui en mettent plein la vue, je me demande toujours si l'occupant est réellement propriétaire du véhicule (par exemple s'il l'a payé au comptant) ou s'il est beaucoup endetté pour la frime

  6. Capitaine_BenA - 5 novembre 2019

    Que veut dire SUV déjà ? "Sans Utilité Véritable"... pour le consommateur.
    Parce que pour le constructeur automobile, c'est la poule aux œufs d'or : voilà réunies dans un seul et même véhicule trois voire quatre utilités autrefois vendues dans des modèles différents, que l'on peut désormais vendre ensemble à un prix d'or :
    - Le côté spacieux pour la famille : on ne voit plus de monospaces circuler car ils ont été remplacés par les SUV ;
    - Le côté sportif pour des individus attachés à la pratique de sports "outdoor", même quand il s'agit d'aller au ski une fois par an : on ne voit plus de 4 roues motrices circuler ;
    - Le côté frime, autrefois réservé aux véhicules de type berline, voire à des modèles un peu plus exceptionnels ;
    - Le côté utilitaire : pratique pour transporter des affaires.
    C'est un peu comme si Mc Do inventait le burger exotique et gastro, vendu 50 Euros la pièce à chacun des 4 membres de la famille !
    A grands coups de marketing, le consommateur finit par être séduit et acheter son SUV, d'autant plus facilement que le voisin fait de même. Sans aucun égards pour l'environnement qui se dégrade...
    Une fois qu'on a posé le constat, que fait-on ? Plutôt que rejeter la faute sur les constructeurs, les politiques qui n'en font pas assez, ou bien les consommateurs qui se laissent berner, autant réfléchir à ce qu'on peut faire, à son niveau pour remédier à cette situation...
    Oui il est possible, dans la métropole, d'aller à son travail à vélo. Je prends mon vélo tous les jours, même quand il pleut, pour 30 minutes aller / 30 minutes retour. A défaut, il est possible, a minima, de covoiturer.

  7. JANUS - 5 novembre 2019

    Les acheteurs de SUV vont dire qu'ils polluent moins qu'un véhicule ancien !

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut