Métro de Lyon – Station Foch © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : le métro A passe dans le pont, une photo d'archive exceptionnelle

À Lyon, le métro A a la particularité de ne pas passer sous le Rhône, mais au-dessus. Les archives de Lyon viennent de dévoiler une photo qui montre l'intérieur du pont Morand où circule la ligne. Découvrez ce cliché, dans l'article.

Le 15 décembre 1976, le pont Morand était inauguré à Lyon, avec une originalité dans sa construction : il est creux pour permettre à la ligne A de passer à l'intérieur comme en témoigne la photographie retrouvée par les archives de Lyon. En effet, le métro ne traverse pas le Rhône en passant dessous, mais bien au-dessus. Il s'agit d'une petite prouesse technique, mais logique quand on y pense, le métro n'amorce aucune descente entre les stations Hôtel de ville et Foch. Ces deux dernières sont largement au-dessus du niveau du Rhône.

Le 2 mai 1978, la ligne de métro A est mise en service entre la station Perrache et Laurent Bonnevay, et depuis les rames n'ont jamais cessé de passer par-dessus le Rhône, sans que les voyageurs ne s'en soucient.

à lire également
Alors que le Sytral organise sa cérémonie des voeux 2020 ce vendredi 24 janvier, la question du coût très élevé de cet événement, 150 euros par personne, a été soulevée.
7 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 16 décembre 2019

    à noter que sur cette photo on ne voit que la moitié du pont (un seul tube), et que pour faire moins "massif", l'architecte a mis des gardes corps qui vont plus bas que la chaussée afin de donner une illusion d'optique qui rend le pont moins épais.

  2. nico-yzfr6 - 16 décembre 2019

    "Les archives de Lyon viennent de dévoiler une photo"... Lol. Je connais l'info depuis au moins 15 ans et les photos de la construction de ce pont se trouvent sur le net.

    Pour aller plus loin, s'il y a une côte pour accéder au pond Morand depuis le nord (côté gauche du Rhône), c'est parce que le métro n'est pas "enterré". Il s'enfonce doucement sous la ville sous la place du Maréchal Lyautey et sous la place Louis Pradel côté Terreaux (place qui a été aménagée pour l'arrivée du métro et qui a nécessité la destruction des bâtiments qui occupaient la surface). Enfin, en ouvrant bien les yeux dans le métro en arrivant aux Terreaux et juste avant le virage, il y a des aérations du tube et on voit les quais du Rhône et le Rhône.

  3. Bernard Girard - 16 décembre 2019

    Confronté à une "géographie" un peu semblable, les Romains - qui ont un héritage esthétique fort - ont, pour éviter un caisson trop haut qui abîme la perspective des quais, imaginé un pont où le métro circule plutôt au niveau des voitures : https://www.google.fr/maps/@41.912158,12.4715065,3a,37.5y,234.56h,79.57t/data=!3m6!1e1!3m4!1smFwvhOLANWszerPPStZ95g!2e0!7i16384!8i8192

  4. Bernard Girard - 16 décembre 2019

    Salut,
    Votre première image montre à quel point les glissières de type autoroutier et la tôle ou l'alu anodisé jurent effectivement dans les villes historiques (ailleurs aussi, en fait)
    La deuxième, c'est un problème qui ne se poserait pas à Lyon, puisque le métro n'y est pas alimenté par un fil électrique supporté par ces vilaines potence. 🙂

  5. gaetan694 - 19 décembre 2019

    Le choix de faire ressortir le métro en surface plutôt que sous le Rhône a ruiné irrémédiablement les Places Lyautey et Louis Pradel. La Place Louis Pradel n'est plus qu'un couloir piétonnier en pente sévère alors qu'elle devrait être une des places les plus animées de la Ville. La Place Lyautey ne ressemble plus à rien. L'ancien pont et les anciennes places étaient au niveau du sol, idéal pour les piétons et les possibilités d'aménagement... https://lyonnais.hypotheses.org/2690
    Idem à Perrache, la remontée du Métro A au niveau du sol rend non seulement impossible son prolongement vers le Sud, dont aurait pourtant bien besoin la Confluence, mais aussi très compliqué un projet lourd de réaménagement du centre d'échanges.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut