Une classe de collège
© Tim Douet

Lyon : le bac de philo, c'est ce jeudi matin... Pourquoi pour certains c'est une "mascarade" ?

A 8h, ce jeudi matin, plus de 500 000 lycéens des filières générales et technologiques pousseront la porte du lycée pour passer l'épreuve de philosophie. Un bac vraiment très particulier cette année...

En effet, seule l'épreuve de philosophie a été maintenue en présentiel cette année (avec le grand oral), en raison de la crise sanitaire. Et cette épreuve, ce jeudi 17 juin, est très critiquée.

En effet, seule la meilleure note sera retenue, entre celle obtenue à l'épreuve en présentiel ce jeudi 17 juin... et celle du contrôle continu, à la seule condition d'avoir rendu sa copie. Toutes les autres épreuves ont été annulées en présentiel. Le contrôle continu fera foi et représentera, au minimum, 82 % de la moyenne finale des lycéens.


"Certains m'ont dit qu'ils viendraient en tongs"


"Les élèves vont venir jeudi pour faire simplement acte de présence. Certains m'ont même dit qu'ils viendraient en tongs, quand d'autres lancent des concours à qui fera la meilleure blague sur sa copie", explique Nicolas Franck à l'AFP, président de l'association des professeurs de philosophie de l'enseignement public (Appep). Il dénonce une "mascarade". "Personne ne prend cette épreuve au sérieux, mais ça mobilise de nombreuses personnes pour l'organiser partout en France, pour corriger des copies... Certainement pour rien", déplore-t-il.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut