Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : la voiture recule, le trafic vélo et TCL bondit

Les indicateurs pour l’année 2018 dans la métropole de Lyon montrent un nouveau recul des trajets réalisés en voiture, tandis que ceux à vélo et en transports en commun connaissent une belle hausse.

L'année 2018 aura été marquée par plusieurs grandes tendances en matière de mobilité pour la métropole de Lyon. Selon nos informations, le trafic des voitures continue de décroître, avec une baisse de 3 % en 2018, par rapport à 2017.

La fréquentation des transports en commun a connu de son côté une belle hausse, avec une progression de 5 % confirmant la tendance amorcée depuis 2014. Cette augmentation pose néanmoins la question d'une possible saturation du réseau. Les renforts déployés depuis fin 2018 vont-ils suffire si l’engouement autour des lignes de bus, tramways et métro continue sur ce rythme (lire aussi : Métro, bus et tram saturés à Lyon, les TCL victimes de leur succès ?) ?

La plus forte augmentation en matière de mobilité reste celle constatée du côté de l'usage vélo. En 2018, il a bondi de 12 %, progressant chaque année de 10 à 15 % à partir de 2010.

Le vélo s'envole à Lyon

Ces évolutions sont encore plus marquées si on les compare sur les douze dernières années. Ainsi, en partant d'un indice base 100 pour 2007 : en 2018, l'indice de l'évolution du trafic voiture est à 79, celui des transports en commun est de 138, enfin celui du vélo monte à 237 (données de fréquentation TCL pour le réseau complet, vélo et trafic voiture pour l'intra-périphérique). On pourra toujours souligner que Lyon partait de loin en matière de culture vélo. Néanmoins, cette augmentation qui reste soutenue témoigne d'une vraie mutation en matière de mobilité urbaine.

Jeudi 23 mai, l'association La Ville à vélo et Lyon Capitale organise la projection du film documentaire Why We Cycle, suivi d'un débat avec plusieurs candidats aux élections municipales et métropolitaines de Lyon (lire ici). La Ville à vélo vient de franchir le cap des 1 200 adhérents, tout en ambitionnant de passer désormais celui des 2 000, ce qui en ferait l'une des premières associations de France dans ce domaine. 

Lyon  : soirée cinéma / débat Why We Cycle, "Pourquoi le vélo"

 

 

à lire également
Métro de Lyon – Mars 2019 © Antoine Merlet
Tandis que le nombre de voyageurs sur le réseau TCL continue sur sa forte progression, celui des vols à la tire connaît lui aussi une augmentation. Patrick Aujogue, directeur sécurité chez Keolis Lyon, fait le point sur la situation actuelle.
7 commentaires
  1. JANUS - 20 mai 2019

    Les nouveaux mode de déplacement se développent. Soit !
    Or la densité des déplacement est plus rapide que les commodités, notamment par TCL.
    Il est notable de constater que sur la ligne C3, le nombre d'arrêt à été réduit….pour aller plus vite !
    Seulement l'inconfort est de nouveau au rdv: moins d'abribus, et bus bondés….comme dans les années 60/70.
    Retour vers le passé, merci !

    Pour les plus jeunes, faut-il leur rappeler que des lignes de tramways existaient dans toute la ville….. mais c'était dans les années 50 !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 20 mai 2019

      Vous vous trompez de plusieurs décennies... les lignes existaient de 1880 à 1957.
      Ce sont les maires "pro voiture" Édouard Herriot et Louis Pradel qui ont détruit le tramway de l'époque.

      1. JANUS - 20 mai 2019

        Abo. les années 50 vont de 50 à 60, donc 1957 inclus mais, vous, vous ne les avez pas utilisé !

  2. FEFI - 21 mai 2019

    Avec les parking fermés, en particulier Part-Dieu, recul normal.

  3. JCV - 21 mai 2019

    Dommage que TCL ne soit pas à la hauteur.... 0

  4. TVP - 21 mai 2019

    Merci pour ces chiffres très intéressants. Par contre si on connait les pourcentages d'évolution, l'article ne parle du rapport de force entre les différents mode de transports.
    La voiture baisse de 3% mais combien de % représente-t-elle encore dans les façons de se déplacer ?
    Bref, un petit graf ou tableau avec la part en % de chaque mode de transports aurait été le bienvenu.

  5. Bernard Girard - 24 mai 2019

    En 2015, Lyonnais et Villeurbannais se déplaçaient autant en TC qu'en voiture.
    Vu les évolutions citées dans l'article, ils sont aujourd'hui plus nombreux à utiliser les transports publics que l'automobile.
    On ne s'en rend pas toujours compte, parce 400 Lyonnais et Villeurbannais dans 300 voitures encombrent beaucoup plus les rues que 400 autres Lyonnais et Villeurbannais dans une rame de métro (ou que 2 fois 200 dans deux rames de tramway)
    A l'échelle de la Métropole, il faudra peut être encore 10 ans pour que la voiture perde sa pole position.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut